La lutte contre l’insalubrité : Quand les Togolais retrouvent leurs bons réflexes

« Togo, la Suisse d’Afrique ! », avait-on l’habitude de dire, tant le pays de feu Général Eyadèma était reconnu être un havre de paix et un nid douillé. Mais très tôt, les bons comportements ont fait place à des réflexes moyenâgeux au point de faire perdre au pays sa notoriété d’entant. Depuis quelques mois déjà, grâce à la sensibilisation sur les valeurs citoyennes, plus d’un commencent par se ressasser les bons comportements d’entant. C’est ainsi que depuis peu, dans la plupart des villes du Togo, le premier samedi de chaque mois est dédié à une opération d’insalubrité.

C’est ainsi que filles et garçons, hommes et surtout les femmes ne comptent pas les heures pour balayer, asticoter et arranger leur demeure, la devanture de celle-ci et surtout leur lieu de travail. Si cette tendance se confirme de nos jours dans bien de localités de notre pays, il faut reconnaitre que dans les grandes villes et agglomérations, les bonnes habitudes se perdent et les concitoyens ne se préoccupent plus tellement de la propreté de leur environnement.

Dans la capitale, il est loisible de trouver dans des quartiers, des hommes et femmes munis de  balaies, de coupe-coupe et autres matériels de nettoyage, mettent au propre leur environnement immédiat.

En attendant que les Togolais reprennent leurs bonnes vieilles habitudes, certains leaders de partis politiques, notamment le parti au pouvoir, maintiennent la flamme et donnent l’exemple en mobilisant leur militant pour des opérations de salubrité dans les quartiers de Lomé. Au parti présidentiel, on fait observer que l’objectif de leur implication dans de telles activités est de permettre aux militants et a tous les citoyens de mener, non seulement des actions de salubrité publique mais aussi de prôner le vivre ensemble, gage d’une paix durable dans le pays.

A Lomé, le Secrétaire Exécutif adjoint du parti et quelques militants et sympathisants ont pris d’assaut le siège du parti sis au quartier Agbalépedogan et quelques artères avoisinantes. « Ce que nous venons de faire ici avec les militants et sympathisants de notre grand parti, le même exercice se répète sur toute l’étendue du territoire national.  C’est un signe que nous devrons tous nous y mettre et faire en sorte que notre pays soit un pays de propreté, pour que nous puissions accompagner les efforts du gouvernement dans ses initiatives de développement. C’est pour ça que tout citoyen épris du respect des règles du gouvernement et de la salubrité publique se doit de rendre son environnement propre », a-t-il dit.

JPB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *