Me Sylvain ATTOH MENSAH : « Au Togo, les mesures prises par le gouvernement contre le COVID-19 doivent être saluées et soutenues »

Bien chers, 

Je suis arrivé à Paris samedi matin pour une mission. Si j’écris ce message c’est pour dire qu’au Togo, les mesures prises par le gouvernement contre le COVID 19 doivent être saluées et soutenues.

Ce que j’ai vu au lendemain de mon arrivée dans le métro et les bars, laisse penser que les Français ont choisi leur liberté contre leur santé et la vie des autres.

Dans le métro, bien que la SNCF ait mis des espaces entre les sièges, personne ne les respecte. Personne ne contrôle le respecte du port du masque avant d’accéder aux gares ni aux trains. Une règle sans contrôle perd sa rigueur.  Gare à celui qui demanderait à un jeune de respecter la distanciation sociale ou le port de masque. Alors, chacun se tait et confie son sort à l’Éternel. 

Dans les bars, par un soir de finale de Champions League, la promiscuité est totale, les masques mis sous le menton pour boire la bière qui coule à flots. Sans doute parce qu’ils ont une extrême confiance en leur système de santé qui a pourtant montré ses limites au printemps et qui pourrait être encore dépassé si cette défiance contre les règles de la  nature et les prescriptions de santé publique persiste et entraîne une nouvelle vague.

On a l’impression qu’ils veulent prendre leur revanche sur le virus qui les a fait confiner des semaines durant. Et on ne sera pas étonné de voir un nouveau déferlement important de contaminations les prochaines semaines si on ne rétablit pas les contrôles et les messages de prudence. Mes constats se font un week-end. Que dire de la promiscuité dans le métro, le RER pendant la semaine de travail aux heures de pointe? Je ne veux plus prendre les transports en commun pour en faire l’expérience.  

Pour revenir à moi, j’ai vite fait d’écourter ma séance de match autour d’un café pour gagner mon lieu de séjour à pieds parce que j’avais peur de revivre l’ambiance anxiogène du métro. J’ai vraiment hâte de quitter Paris pour me retrouver dans la ville de ma mission en province. En deux jours, j’ai utilisé plus de masques et de gels hydro alcooliques que je ne l’ai fait pendant ces quatre derniers mois.

Comme on le voit, en Europe, la problématique du droit à la liberté face aux impératifs du droit à la santé est entière. Et les jeunes français ont certainement choisi de vivre leur vie et de jouir de leur liberté avant de devoir mourir de quelque chose sans se soucier du droit à la santé des autres. En outre, on a peut-être eu tort de dire que les jeunes sont moins exposés que les personnes d’un âge avancé. Alors, ils s’en foutent des mesures barrières. 

Ce que je peux dire, c’est que nous devons œuvrer à renforcer la prévention autour de nous au Togo, à inviter le gouvernement à maintenir les mesures de prévention, à contrôler sérieusement nos frontières et tous ceux qui arrivent de l’Europe et d’autres pays, à poursuivre les campagnes de prévention et à permettre aux forces de l’ordre dédiées à la riposte contre la pandémie, de faire observer dans le respect de la dignité humaine et avec courtoisie, sans bavures ni violences,  les mesures de prévention pour nous protéger contre nous-mêmes, afin de nous préserver de la pandémie. C’est le temps de voir les nouveaux maires jouir de leurs prérogatives dans l’observance stricte de la procédure et des lois et règlements. Pour qu’en symbiose avec les populations qui doivent respect et courtoisie aux policiers et agents municipaux qui font scrupuleusement leur travail, nous maintenions la résilience de l’Afrique face au COVID-19.

J’ai quitté Lome testé négatif au COVID 19 et j’espère y retourner négatif. Une chose est sûre, je ne reviendrai pas dans ce pays avant 2021 sauf en cas d’extrême nécessité si la raison et le sens de la vie en partage ne prennent pas le dessus. Et je comprends tous ceux qui ont choisi de ne pas s’y rendre. Prenez soin de vous. Moi je ne quitte plus mon masque et mon gel hydroalcoolique. Je réduis mes déplacements. Encore  une fois, j’ai compris que c’est plus rassurant de vivre chez nous qu’ici en ces moments incertains. Un peu de structures hospitalières adéquates et de justices sociales et la vie serait belle. Bonne journée et excellente semaine. Chaque jour est une vie. Travaillons à la beauté de la vie.

Me Sylvain ATTOH MENSAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *