Togo, premier pays africain à maîtriser la maladie du sommeil

C’est officiel, la Trypanosomiase Humaine Africaine (THA) est boutée complètement hors des frontières togolaises. Les Togolais sont désormais indemnes de la THA, transmise par la piqûre de la mouche tsé-tsé.  L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a validé le 22 juin 2020 le dossier introduit par le Togo en 2018 pour la certification de l’élimination de la THA. L’annonce a été faite hier lundi à Lomé, par le ministre togolais de la Santé, Prof Moustafa Mijiayawa, en compagnie de la représentante résidente de l’OMS, Dr Fatoumata Binta Diallo.

« Le Togo ne dispose plus d’aucun cas autochtone de THA au cours des 10 dernières années. Mieux, le pays n’a plus signalé de cas de THA depuis 1996. Au-delà, le pays a fait un suivi et ensuite présenté un dossier bien fourni et documenté de l’historique de la maladie aux comités d’experts externes à l’OMS qui l’ont validé », a affirmé la représente de l’OMS au Togo, Dr Fatoumata Binta Diallo. Elle  a félicité les autorités togolaises pour leur sérieux en matière de la santé publique.

Si le Togo est arrivé  à bout de la THA, encore appelé maladie du sommeil, durant ces dernières années, ce n’est pas le fruit du hasard. Cette réussite, première du  genre sur le continent, est due à la politique  de contrôle et de surveillance sur les maladies tropicales, dont la THA, mise en place dans notre pays par le président Faure Gnassingbé.

Le ministre de la Santé reste néanmoins prudent car, selon lui, « les pays voisins n’étant pas encore à la même phase, la surveillance doit continuer afin d’éviter toute résurgence de cette maladie ».

Rappelons que la THA est une des 11 maladies tropicales négligées. Elle est une affection redoutable et invalidante, difficilement curable. Le patient meurt si l’affection n’est pas adéquatement traitée.

Daniel ASSOTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *