Transformation des produits locaux : Arise IIP aux soins de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA)

Le Togo peut enfin espérer, d’ici janvier 2021, réussir à transformer les produits locaux qui étaient destinés à l’exportation. La Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), un programme phare du Plan national de développement (PND 2018-2022) entre enfin dans sa phase de concrétisation. Les travaux de construction ont été lancés hier mardi 25 août 2020.

Après la signature de contrat le 08 juillet dernier entre l’Etat togolais et Arise IIP, détenue par Olam International et Africa Finance Corporation (AFC), les travaux de construction de cet important hub logistique situé à quelque vingtaine de kilomètres sur la sortie nord de la capitale, peuvent enfin démarrer.

Véritable zone industrielle en devenir, la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) est un site d’implantation d’usines en vue de la transformation des produits locaux. Elle devrait s’étendre dans sa première phase sur une superficie de 129 hectares. Une seconde phase devrait atteindre les 400 hectares, pour être enfin opérationnel, dans l’ensemble, à partir de juin 2021. Le coût global de cet investissement est chiffré à environ 200 millions d’euros, soit quelques 130 milliards de nos francs.

« La PIA va permettre d’industrialiser la transformation locale de nombreux produits togolais, notamment issus de l’agriculture, comme le coton, l’anacarde, le soja, le riz ou encore le sésame, et donc de faciliter leur exportation, générant d’importants revenus pour le pays », a indiqué le directeur de la stratégie d’Arise IIP et IS, Alain Saraka.

Le futur par industriel d’Adétikopé se veut ainsi une réponse du gouvernement togolais face aux énormes manques à gagner engendrés par les exportations de matières premières brutes, et la problématique de création de valeur ajoutée pour le pays en matière d’emplois et de revenus nettes. A terme, la Plateforme sera dotée d’un parking d’une capacité de 700 camions, d’un parc pour le stockage de conteneurs d’une capacité de 12 500 EVP, d’un entrepôt de chargement, d’une plateforme de stockage des matières premières, d’une zone de 200 000 m2 dédiée aux autres activités logistiques, sans oublier les routes et emprises routières qui relieront, le tout, à la nationale n°1.

Selon les autorités togolaises, la PIA vise la création d’au moins 35.000 emplois. Elle « deviendra sans aucun doute l’un des vecteurs essentiels de la politique d’industrialisation entamée par le Togo », a souligné le ministre de l’Economie et des finances, Sani Yaya. Cette plateforme va à coup sûr booster la transformation locale des produits issus de l’agriculture togolaise.

Notons que Arise IIP, est une entreprise panafricaine de solutions d’infrastructures et de logistique qui développe des écosystèmes conçus pour faire prospérer l’Afrique. Promoteur, concepteur et futur gestionnaire de ladite plateforme, Arise IIP a fait ses preuves dans plusieurs pays de la sous-région, notamment le Bénin, la Côte d’Ivoire et la Mauritanie. Bref, elle est un partenaire du développement économique et social du continent africain.

JPB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *