Covid-19 au Togo : Une assurance pour le personnel soignant

Le personnel de santé engagé dans la lutte contre le nouveau coronavirus (covid-19) va bénéficier d’une mesure exceptionnelle prise par l’exécutif togolais, ceci pour apporter une réponse adéquate à la problématique du risque intrinsèque d’exposition du personnel soignant dans sa mission. Il s’agit d’une assurance « spéciale » de trois mois renouvelables.

L’annonce a été faite lors d’une rencontre de presse, le jeudi 10 septembre dernier à Lomé, par la Coordination nationale de riposte contre la pandémie du nouveau coronavirus. Selon le premier responsable de la Coordination, le médecin-colonel Djibril Muhamam, cette assurance «spéciale» pour but d’apporter une réponse appropriée à la problématique du risque intrinsèque d’exposition du personnel soignant dans leurs missions.

Elle prendra en compte, pendant trois mois renouvelables, « tous les agents de santé qui travaillent dans les centres de soins ainsi que le personnel administratif », notamment les infirmiers, les médecins, les docteurs, les enseignants et les professeurs. « La garantie prend fin dès qu’un vaccin est disponible ou un protocole de traitement est validé », a précisé le col Djiril.

Cette assurance pourrait s’étendre aux agents des cliniques et cabinets médicaux privés, et autres pharmaciens s’ils le souhaitent, mais pour être bénéficiaires, ils devront s’acquitter de leurs cotisations.  

Cette décision des plus hautes autorités vient à point nommé au moment où des grincements de dents du personnel soignant étaient à peine perceptibles. Un mouvement de débrayage a même été avorté il y a quelques semaines.

Il est même prévu de la formation continue du personnel soignant afin d’actualiser leurs connaissances, notamment sur la covid-19.  « Avec l’évolution de la pandémie,  il (le médecin, ndlr) y a besoin de formation.  En médecine, nous appelons cela la formation continue.  Il faut renouveler ses connaissances dans le domaine. Donc il aura une formation de tout le personnel sur toute l’étendue du territoire national. Elle sera couplée d’une prime forfaitaire », a indiqué Djibril Mohaman.

Très attentif  depuis l’apparition du premier cas de coronavirus en mars dernier au Togo, l’Etat togolais n’a ménagé aucun effort pour mettre la cellule de riposte dans de meilleures conditions de travail afin que les résultats escomptés soient au rendez-vous.

Pour l’heure, la pandémie au nouveau coronavirus est loin d’être maîtrisée. A la date 10 septembre, sur 74.495 tests réalisés, le Togo a enregistré 1537 cas confirmés, 1145 cas guéris, 355 cas actifs et 37 décès.

Daniel ASSOTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *