Le Gouvernement rend enfin sa démission : Et si KLASSOU faisait ses adieux à la scène politique?

Faure Gnassingbé et le PM Klassou

C’est désormais acté. Le gouvernement Klassou II a enfin rendu sa démission hier vendredi en fin de journée. Une démission que le chef de l’Etat a acceptée. Au-delà de l’énorme bien que cela fait au moral de la majorité des Togolais, c’est plus d’un point supplémentaire que le numéro 1 togolais vient d’engranger auprès de ses admirateurs. Reste que cela se confirme et transparaisse à travers la nomination d’un nouvel exécutif.

C’est par un communiqué que la Présidence de la République a donné, hier en fin de journée, ce que d’aucuns auraient appelé la ‘’la bonne nouvelle’’. « Le Premier ministre, Komi Selom Klassou a présenté, ce jour 25 septembre 2020, au Président de la République, sa démission ainsi que celle de l’ensemble de son gouvernement ». Une démission que le Chef de l’Etat a « acceptée », poursuit le communiqué qui précise néanmoins que le PM a été chargé de « gérer les affaire courantes » en attendant de connaitre un nouveau locataire de la Primature.

Une bonne nouvelle

Plus d’uns Togolais attendaient depuis l’investiture, début mai dernier, du Président réélu Faure Gnassingbé, la démission de ce gouvernement qui avait fini sa mission à elle confiée par le Chef de l’Etat. Près de cinq mois après et profitant de la crise sanitaire, cet exécutif est resté de marbre malgré les appels à la démission de l’opinion nationale. Ce qui a naturellement créé une crise de confiance entre les gouvernants et les gouvernés qui acceptaient mal cette situation que d’aucuns ont pu qualifier de « pas éthique ».

En poste depuis juin 2015, le désormais ex locataire de la Primature aurait ainsi battu le record de longévité à ce grand poste de responsabilité. Profitant de la crise sanitaire liée à l’apparition du nouveau coronavirus, le gouvernement qui vient de rendre son tablier a brillé par son inactivité. Et pour preuve, en près de cinq mois, il n’y a eu qu’un seul conseil des ministres qui a d’ailleurs eu lieu il y a seulement quelques jours. Seul bémol, on lui reconnait une bonne gestion de cette crise sanitaire.

La démission de ce gouvernement vient ainsi soulager les esprits critiques qui estiment, à raison d’ailleurs, que la mission de ce gouvernement était achevée au lendemain de la cérémonie de prestation de serment du président réélu.

Et comme nous l’annoncions au lendemain de la prorogation de l’état d’urgence sanitaire de six mois, le Chef de l’Etat aurait plus à gagner en nommant un nouvel exécutif qu’en maintenant celui-ci vaille que vaille.

Une nouvelle équipe pour de nouvelles missions

Les chances de revoir le natif de Tsévié à la tête de Primature sont, selon certaines sources, assez minces. D’ailleurs ces espoirs sont douchés par le fait qu’il aurait été le recordman de longévité à la tête de la Primature. Au-delà, l’homme aurait passé plusieurs décennies au service de la nation, et il mérite que le Chef de l’Etat lui donne le temps de savourer ses vieux jours même s’il n’a que la soixantaine dépassée. Son expérience devrait être mise à profit ailleurs.

A chacun son tour!

Il faudrait à la Primature, une nouvelle figure politique avec des missions précises afin de sortir le pays de la léthargie dans laquelle il a été plongé depuis l’annonce de la crise sanitaire. A défaut, un homme de carrure serait le bienvenu pour aider le Chef de l’Etat à poursuivre son programme de développement pour le Togo.

Nous avons espoir que cette démission du gouvernement Klassou II ouvre la voie à un nouvel élan politique que veut bien imprimer le premier des Togolais comme il l’avait martelé au lendemain de son accession à la souveraineté nationale.

@macite.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *