Gouvernement Tomégah-Dogbé : 33 portefeuilles dont 11 femmes, une équipe jeune

Certains ministres du Gouvernement Tomégah-Dogbè

L’attente a été un peu longue, au vue de la célérité avec laquelle la Cheffe du gouvernement avait pris fonction, trois heures seulement après sa nomination historique. Mais quelques jours ont suffi pour l’ex ministre du Développement à la base pour concilier tous les courants entourant le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé. Au finish, c’est hier jeudi que la nouvelle est tombée.

C’est une équipe composée de 33 portefeuilles dont 11 destinées à la gente féminine, qui va soutenir Madame le Premier ministre dans la réalisation du projet de société du Président de la République. Parmi ce lot de femmes et d’hommes de carrure, on note 15 nouvelles personnalités qui font leurs premières armes au gouvernement. Certains ministères ont changé de dénomination ; le ministère stratégique de la planification est, quant à lui, rattaché à la Présidence.

Décryptage du Gouvernement Tomégah-Dogbè dit Gouvernement de mission…

33 portefeuilles, soit cinq de plus que le précédent Gouvernement

La nouvelle équipe gouvernementale du Togo qui sera dirigée par une femme, est sans doute pléthorique. Composée de 33 portefeuilles, soit cinq de plus que le précédent gouvernement (qui comptait 28 portefeuilles), cette nouvelle équipe retrace quelque peu les ambitions du Chef de l’Etat, la conciliation plutôt que le coup de force, pour la construction du Togo épanoui et réconcilié.

A l’analyse de cette équipe, on se rend à l’évidence que la Cheffe du Gouvernement n’a voulue froissé aucun camp au service du numéro 1 des Togolais.

Une gente féminine représentative : 11 Femmes Ministres

Les femmes sont bien représentées dans ce gouvernement historique. Elles occupent le tiers de l’ensemble des portefeuilles, soit 11 sur les 33 au total. Plus intéressant encore, ces femmes Ministres sont à des postes stratégiques, notamment à la défense, redéfinie comme ministère des armées, au développement à la base, aux travaux publics, à l’économie numérique, sans oublier le sport et les loisirs ; ce dernier poste étant depuis des décennies une chasse gardée pour les hommes.

Ainsi, si ces dames sont nommées à ces postes clés, ce n’est pas un hasard, mais une certitude qu’elles ont les capacités et les armes nécessaires pour y apporter une plus-value.

15 ministres pour un baptême de feux

Quinze personnalités connues ou peu connes, font leur première expérience au sein cette nouvelle équipe dirigée par l’ex ministre du Développement à la base. Si la plupart vient du monde universitaire, notamment les Professeurs Kokoro Dodzi, Ihou Watéba, Akodah Ayéwadan, etc., certaines de ces personnalités ont le plus souvent travaillé dans l’ombre. On pense à Marguérite Gnakadé, Bolidja Tiemn, Memessilé Assih, … Et ces nominations sonnent à toute évidence comme une consécration de leur dur labeur.

Reste maintenant que ce baptême de feu soit une  pour ces derniers afin de confirmer tout le bien qu’on pense d’eux, ou simplement être remercié pour n’avoir pas été à la hauteur des attentes. 

Des départs…et des exceptions

Comme toute épreuve, il y toujours des sacrifices à faires. Et parlant de ce nouveau gouvernement, il a fallu à la Cheffe de se séparer de certains ministres qui, n’ont pas parce qu’ils n’ont pas été à la hauteur de la tâche à eux confiée par le Chef de l’Etat, mais parce qu’il fallait trancher et faire des choix politiques ou stratégiques.

Certains analystes pointent du doigt le changement de dénomination de certains ministères qui ont provoqué l’éviction de leur titulaire. On pense notamment au ministère de l’agriculture qui est associé au développement rural, l’éclatement du ministère des infrastructures et des transports qui donne désormais deux ministères : celui des transports aériens routiers, ferroviaires et aériens et celui des travaux publics, tout simplement.

Mais une chose est certaine, la nouvelle équipe gouvernementale devrait évoluer davantage en nombre du fait que trois ministères n’ont pas encore trouvé de locataire. Ils sont alors rattachés à la Présidence de la République, en attendant de voir plus clair. Il s’agit des ministères de l’inclusion financière et organisation du secteur informel, l’énergie et les mines, et du plan et de la coopération.

Notons également que trois autres ministères n’ont pas les pleins pouvoirs. Il s’agit des ministères délégués.

La seule exception reste l’indéboulonnable ministre de l’Administration territoriale. Même s’il se voit des pouvoirs réduits par la création du ministère en charge de la réforme foncière, il a été élevé au rang de ministre d’Etat.

On ne peut conclure sans parler de la moyenne d’âge de ce nouvel exécutif qui tourne autour de 40ans. Il s’agit alors d’une équipe jeune à même de mieux cerner les désirs et les besoins d’une population togolaise jeune, avide d’innovations et d’une gouvernance responsable et orientée vers le développement durable et inclusif.

Pour vous permettre de mieux cerner les différents postes ministérielles de l’équipe Tomégah-Dogbè, nous vous proposons, dans les lignes qui suivent, la liste complète par ordre alphabétique.

Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation : Adjovi Lonlonyo Apedo Epse Anakoma

Ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires : Payadowa Boukpessi

Ministre des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur : Robert Dussey

Ministre de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural : Antoine Lekpa Gbegbeni 

Ministre des armées : Marguerite Essozimna Gnakadé

Ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale : Kodjo Sevon Tépé Adédzé

Ministre de la communication, des médias, porte-parole du Gouvernement : Prof Akoda Ayéwoadan

Ministre de la culture et du tourisme : Kossi Gbégnon Lamadokou

Ministre du désenclavement et des pistes rurales : Bouraïma Kanfitine Tchédré Issa

Ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes : Myriam Dossou D’almeida

Ministre des droits de l’Homme, de la formation à la citoyenneté, des relations avec les Institutions de la République, porte-parole du Gouvernement : Eninam Christian Trimua

Ministre de l’eau et de l’hydraulique villageoise : Bolidja Tiem

Ministre de l’économie et des finances : Sani Yaya

Ministre de l’économie maritime, de la pêche et de la protection côtière : Kokou Tengue

Ministre de l’économie numérique et de la transformation digitale : Cina Lawson

Ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat : Prof Komlan Dodzi Kokoroko

Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche : Prof Ihou Wateba

Ministre de l’environnement et des ressources forestières : Katari Foli-Bazi

Ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social : Gilbert Bawara

Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de la législation : Pius Agbetomey

Ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins : Prof Moustafa Mijiyawa

Ministre de la sécurité et de la protection civile : Gal Damehame Yark

Ministre des sports et des loisirs : Lidi Kédéka Bessi-Kama

Ministre des transports routiers, aériens et ferroviaires :Affoh Atcha-Dédji

Ministre des travaux publics : Zouréhatou Tchakondo Epse Kassah-Traoré

Ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière : Koffi Tsolenyanu

Ministre délégué auprès du ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, chargé du développement des territoires : Essomanam Edjeba

Ministre délégué auprès du ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat, chargé de l’enseignement technique et de l’artisanat : Eké Odin

Ministre délégué auprès du ministre de la santé, de l’hygiène publique et de l’accès universel aux soins, chargé de l’accès universel aux soins : Akla Agba Assih

Ministre Secrétaire Général du Gouvernement : Kanka-Malik Natchaba

Au titre de la Présidence de la République :

Ministre Secrétaire Générale de la Présidence de la République : Ablamba Ahoéfavi Johnson

Ministre chargé de l’inclusion financière et de l’organisation du secteur informel : Mazamesso Assih

Ministre délégué auprès du Président de la République, chargé de l’énergie et des mines : Mawunyo Mila Aziablé

Le Ministère du plan et de la coopération est rattaché à la Présidence de la République 

@macite.info

E-mail : bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *