Echo de la Présidence de la République: Le Gouvernement Tomégah-Dogbé mis sous pression

Chacun des ministres sait à quoi s’en tenir pour le temps qu’il restera au gouvernement.

Depuis quelques trois jours, le nouvel exécutif est réuni autour du Président de la République, Faure Gnassingbé, à la présidence de la République, afin de s’enquérir du contenu de la feuille de route du Chef de l’Etat pour les cinq prochaines années. Désormais, chacun des ministres sait à quoi s’en tenir pour le temps qu’il restera au gouvernement. Les membres de la nouvelle équipe gouvernementale ont pris des engagements écrits de travailler d’arrache-pied pour atteindre les objectifs fixés. Le crédo désormais est celui de gouverner autrement, en mettant au centre de tout, la gouvernance, la responsabilité, le travail, l’efficacité, le compte rendu. Bref, c’est une nouvelle méthode de travail pour une nouvelle gouvernance…

Le Président Faure Gnassingbé et Mme le PM Tomégah-Dogbé (dte)

La Cheffe du gouvernement l’avait annoncé devant les élus du peuple lors de la déclaration de sa politique générale du gouvernement. Gouverner autrement en mettant au cœur des actions gouvernementales, le bien-être des populations. Trois axes essentiels avaient été mis en exergue à cet effet.

Le tout premier séminaire du gouvernement Tomégah-Dgbé qui s’est achevé il y a quelques heures, a permis aux membres de cette nouvelle équipe gouvernementale d’être outillés sur la nouvelle dynamique voulue par les plus hautes autorités du pays. Avec l’appui des experts internationaux, les membres du gouvernement ont mesuré la quintessence des ambitions du Président de la République à travers la nouvelle feuille de route et le Plan National de Développement ajusté et révisé.

Ainsi, il faut une nouvelle approche afin de transformer l’économie du pays tout en ayant à l’esprit le partage de la prospérité au bénéfice des populations togolaises. Au regard des nombreux défis de taille à relever, il parait alors nécessaire d’adopter une nouvelle démarche, d’où la notion de Gestion axée sur les résultats (GAR).

Cette nouvelle réforme, comme toutes les autres déjà enclenchées, selon des indiscrétions, devrait être le leitmotiv de la nouvelle équipe gouvernementale.

En effet, la GAR que préconise le budget-programme, est une initiative de l’UEMOA (l’Union économique et monétaire ouest-africaine) dans l’optique d’instaurer une plus grande cohérence entre ses objectifs de développement et ses capacités budgétaires. Le document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle (DPBEP), soubassement de ce système budgétaire « projette pour une période de trois ans (2020-2023), les recettes et dépenses budgétaires par grande catégorie ».

Un relevé du Conseil des ministres de l’an dernier parle en bien de ce document important. « Il permet au gouvernement, dans sa recherche de l’efficacité et de l’efficience dans les choix stratégiques et de gestion des allocations budgétaires, d’appliquer la budgétisation axée sur les résultats par l’opérationnalisation des budgets-programmes dans toute l’administration publique pour compter du 1er janvier 2020. », lit-on.

Mode de gestion par excellence des finances publiques, la GAR permet d’instaurer une plus grande cohérence entre les objectifs de développement et les allocations budgétaires.

Un séminaire sur le budget-programme pour de meilleures performances

Une vue des membres du Gouvernement lors du séminaire.

Après le séminaire gouvernemental, les membres de la nouvelle équipe n’ont pas eu de repos. Ils ont été conviés ce matin à un autre séminaire qui porte sur le budget-programme. Dédié à l’imprégnation des membres du gouvernement de l’utilisation de cet outil de gestion et de planification privilégiant la performance, ce présent séminaire est voulu par le Président Faure Gnassingbé.

Ouvert par la Cheffe du gouvernement, Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ce rendez-vous vient à point nommé permettre à chaque membre du gouvernement d’avoir une idée précise sur ce que l’on attend de lui. « Il est important que les membres du gouvernement aient une bonne compréhension de ce qui est attendu d’eux, puisqu’ils auront, en leur qualité d’ordonnateurs principaux de la dépense publique, des programmes à exécuter. », souligne-t-on du côté de la Présidence de la République.

« Chaque membre du gouvernement est désormais édifié et sait les responsabilités, les taches et les objectifs qui lui sont assignés », a confié le ministre Gilbert Bawara au sortir de ce séminaire.

En attendant de les voir à l’œuvre, il convient de rappeler qu’après l’avènement du nouveau coronavirus qui a mis à genoux même les systèmes économiques les plus rodé, la nouvelle stratégie de gouvernance voulue par les plus hautes autorités du pays constitue une pression supplémentaire sur la nouvelle équipe gouvernementale.

JPB

@macite.info

E-mail : bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *