Projet des Filets sociaux et services de base (FSB): Quel bilan pour la région Maritime trois ans après

Une bénéficiaire du projet FSB.

Initié par le gouvernement  et mise en œuvre par l’ANADEB  afin de lutter contre la précarité, le projet des Filets sociaux et services de base (FSB) initié par le gouvernement, a véritablement impacté positivement le quotidien des populations de 91 villages dans la région Maritime. Grâce à cette intervention ciblée et d’ordre socioéconomique, les ménages vulnérables au Togo s’autonomisent et la pauvreté perd du terrain. Le projet est financé à hauteur de 17 milliard de francs CFA grâce à la Banque Mondiale.

Depuis le démarrage du projet FSB jusqu’à ce jour, des milliers de citoyens dans la région Maritime perçoivent gratuitement un montant chaque trimestre. Véritable outil de lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales, le projet des Filets sociaux et services de base (FSB) permet aux communautés de subvenir aux besoins alimentaires et nutritionnels, de mettre sur pied des activités génératrices de revenus, de bénéficier des soins de santé quand il le faut, de renforcer leurs capacités à faire face aux chocs et de s’autosuffire. 

De 2018 à fin juillet 2020, 8.125 ménages pauvres de 91 villages de la région Maritime ont été touchés. Via leurs cartes Sim comportant un portefeuille électronique, 900 ménages de 10 villages ont reçu la notification SMS de leur sixième transfert trimestriel de 15.000 francs CFA chacun. Précisément, ils proviennent des villages Djocoto et Aviahonou (préfecture de Vo), de Hlancopé et Amelibomé (préfecture de Zio), de Nyanyamé et Bedikpé (dans l’Avé), d’Agbanakin et Zowla (dans les Lacs), Fiové Kougnigban et Hervé (Bas-mono). Ce programme répond bien à la politique de lutte contre les inégalités sociales à travers la distribution équitable de la richesse nationale. 

En définitive, le bilan des trois (03) années de mise en œuvre du projet renseigne que 200 microprojets d’infrastructures ont été réalisés dans les 05 régions du Togo. Plus de 90.000 écoliers ont droit à un repas chaud chaque jour d’école ; au moins 52 000 ménages pauvres reçoivent 15 000 francs CFA de transferts monétaires par trimestre.

Initié par le gouvernement togolais et financé à hauteur de 17 milliards de francs CFA, ce projet de FSB cadre correctement avec les objectifs du Plan national de développement (PND 2018-2022) dont le plus important est de résorber la pauvreté. Cette initiative du gouvernement vise à capitaliser les excellents résultats de la mise en œuvre du PDCplus et d’élargir l’accès des populations les plus vulnérables aux infrastructures de base et aux filets sociaux.

Daniel ASSOTE

@macite.info

E-mail : bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *