Promotion de la Paix : Le Groupe WILPF-TOGO lance officiellement ses activités

Photo de famille des participants au lancement de WILPF-TOGO ce samedi à Lomé.

Le Groupe WILPF-TOGO (Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté (WILPF ) a officiellement lancée ses activités ce samedi 14 novembre 2020 à Lomé. Créée 15 août 2019, WILPF-TOGO est une section nationale de WILPF INTERNATIONAL dédiée à la promotion du désarmement et la lutte contre l’exploitation, les discriminations et l’inégalité sociale.

« Contribuer à l’amélioration des conditions de vie socio-économique et culturelle des communautés de base dans une approche de développement humain durable et participatif sur la culture de la paix, la tolérance et la non-violence », tel est le leitmotiv de cette ONG internationale féministe créée en 1915 et dont le siège est à Genève en Suisse. Elle dispose de sections nationales en Afrique, notamment au Cameroun, au Ghana, au Burkina Faso, au Nigéria, le Togo, etc.

Les officiels lors de la cérémonie de lancement.

«  …Quand  il y a des soubresauts et autres types de violences, ce sont les femmes et les enfants qui paient le lourd tribut. Nous avons senti le besoin de créer cette organisation afin de promouvoir la paix partout où besoin est », a souligné la présidente de la section togolaise de WILPF INTERNATIONAL, Mme Idrissou Bassiratou épouse Djobo.

Selon elle si le Conseil de sécurité de l’ONU a pris, il y a 20 ans, « la résolution historique afin d’inclure davantage de femmes  dans la prévention et le règlement des conflits », c’est bien parce que le leadership féminin permet d’assurer durablement un certain équilibre.

Tout ben relevant qui va s’agir « de créer les conditions nécessaires pour contribuer au développement du leadership féminin dans notre pays », la représentante du ministre de l’Action sociale, Mme Méléssikè a souligné que « les idéaux portés par la nouvelle ligue nous inspirent assez d’espoir, pour faire avancer les lignes sur le champ de la promotion de la femme et de la paix qui nécessite les apports de toutes et de tous ».

Notons que 20 ans après la Résolution historique de l’ONU, un regard sur le chemin parcouru montre que « les femmes sont toujours exclues dans les processus de paix alors que leur présence est primordial ».

Rappelons que le Togo figure parmi  la première génération des pays ayant adopté les instruments relatifs à la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies. D’ailleurs, le nouvel exécutif togolais est une belle illustrations de cette politique en faveur du leadership féminin.

JPB

@macite.info

E-mail : bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *