FIFA : Ahmad Ahmad suspendu pour cinq ans pour des faits de corruption

Ahmad Ahmad, président de la CAF et vice-président de la FIFA.

La Chambre de jugement de la Commission d’Ethique indépendante a jugé le président de la Confédération africaine de football (CAF) et vice-président de la Fédération internationale de football association (FIFA), Ahmad Ahmad, coupable d’avoir violé plusieurs règles. On le reproche, entre autre, de « détournement de fonds », d’« abus de pouvoir » et « devoir de loyauté ». Et la sanction est à la hauteur de la faute, Ahgmad Ahmad écope d’une suspension de toute activité liée au football tant au niveau national qu’international pour une période de cinq ans avec une amende de 185 000 d’Euros.

Est-ce la fin de l’aventure de Ahmad Ahmad à la tête de la CAF ? On répondrait par une affirmative. En effet, la chambre de jugement de la Commission d’Ethique indépendante a jugé coupable ce lundi 23 novembre, Ahmad Ahmad, d’avoir enfreint plusieurs règles du Code d’éthique de la FIFA, notamment l’article 15 (Devoir de loyauté), l’article 20 (Acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et l’article 25 (Abus de pouvoir). Il est également accusé de détournement de fonds.

Selon la Commission, l’enquête sur le comportement du président de la CAF et vice-président de la FIFA entre 2017 et 2019, a porté sur plusieurs questions liée à la gouvernance de la CAF, dont l’organisation et le financement d’un pèlerinage à la Mecque, ses accointances avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Stelle et d’autres activités.

Ainsi sur la base des informations recueillies, la Chambre de jugement de la Commission d’éthique a établi que le président de la CAF avait manqué à ses devoirs de loyauté, accordé des pots-de-vin et gérés des fonds de manière non éthique et abusé de sa fonction de président de la faitière continentale de football. Le Malgache écope d’une suspension de cinq ans de toutes activités liées au  football et une amende de 185 000 d’Euros, environ 121 millions de francs CFA.

Âgé de 60ans, l’actuel président de la CAF en poste depuis 2017, ne pourra pas se représenter pour un second mandat à la tête de l’instance africaine de football. Cette sanction était très attendue d’ailleurs dans les milieux sportif, car le Malgache était depuis quelques temps sur une fine corde du fait des relations tendues avec le président de la FIFA, Gianni Infantino, l’homme qui l’a d’ailleurs fabriqué.

@macite.info & FIFA.com

E-mail : bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *