Décentralisation : Le Gouvernement part en guerre contre les ‘’taxes fictives’’

Le ministre Payadowa Boukpessi.

Le développement à la base, l’une des priorités de la politique du Chef de l’État, qui s’est matérialisée depuis l’élection des élus locaux, vise à amener les populations à être, elles-mêmes, les acteurs de leur développement et épanouissement. Sur le terrain, cette latitude donnée aux élus locaux, a du mal à faire tâche d’huile. Ce qui a amené le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, Payadowa Boukpessi, à durcir le ton.

Dans une note de service rendue publique vendredi 20 novembre dernier, le ministre Payadowa Boukpessi, tout en rappelant aux 117 maires les conclusions de la rencontre de Kara quant à la mobilisation des ressources financières des collectivités locales, a tenu a rappelé à ces derniers que les taxes non approuvées sont désormais nuls et de nul effet. Le ministre Boukpessi invite les élus locaux à se conformer scrupuleusement aux dispositions législatives et réglementaires en la matière afin d’éviter de ramer à contre-courant.

« Je tiens à vous rappeler que les diverses taxes non approuvées par le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires et le ministre de l’économie et des finances ne sont pas applicables », a écrit M. Boukpessi.

Une manière pour le gouvernement d’éviter aux populations de payer des taxes fictives à eux imposés par les maires. La vision du gouvernement est d’éviter d’alourdir les dépenses des populations qui peinent, pour la plus part, à joindre les deux bouts.

Daniel ASSOTI

@macite.info

E-mail : bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *