Fêtes de fin d’années particulières : Couvre-feu du 20 décembre au 03 janvier, la consommation dans les bars interdite

La consommation sera interdite dans les bars.

C’est désormais officiel ! La rumeur sur la célébration des fêtes de fin d’année dans un contexte de restriction des libertés collectives et individuelles, devenue une clameur, vient d’être officialisée. En conférence de presse tenue, ce jour, à l’Hôtel IBIS de Lomé, le Conseil scientifique explique qu’il s’agit des mesures préventives afin d’éviter une flambée des contaminations au lendemain des fêtes de fin d’année.

Le Togo va revivre de nouvelles mesures restrictives des libertés collectives et individuelles en ces périodes de fêtes de fin d’année. La Coordination de riposte contre la covid-19 a annoncé, ce jour, une série de mesures restrictives.

Couvre-feu de rigueur dans toutes les villes de 22h (23h) à 05 h.

Ainsi, le couvre-feu sera effectif du 20 décembre au 03 janvier 2021dans le Grand Lomé et sera observé de 22h à 05 h. Exceptionnellement, le couvre-feu débutera une heure plus tard (23h) les 24 et le 31 décembre 2020. Les autres villes observeront eux-aussi un couvre-feu de 23 h à 05 h les 24, 25,  31 décembre 2020 et le 1er janvier 2021.

Pendant ce temps, la consommation sera interdite dans les bars durant la période du 20 décembre au 03 janvier.

Selon le président du Conseil scientifique, Professeur Didier Ekué, il faut tout mettre en œuvre afin de permettre à notre pays de garder son rang de pays le moins touché par la pandémie du nouveau coronavirus. Expliquant les raison d’une flambée des contaminations, le Prof Didier Ekué estime que « Le 1er facteur, c’est le relâchement, la baisse de la vigilance et le non-respect des mesures barrières qui ont été proposées par le gouvernement. Le 2è facteur qui peut expliquer c’est que nous savons qu’il y a quelques fêtes clandestines (…) Ces fêtes interdites par le gouvernement ont lieu de manière clandestine qui ont entrainé quelques foyers épidémiques. Ce qui nous amène à prendre un certain nombre de dispositions pour que nous puissions rester à la place que nous occupons aujourd’hui au niveau de la sous-région ouest-africaine. Le Togo est le pays qui a le moins de cas et le moins de décès dans cette sous-région. ».

Notons que ces restrictions, en cette fin d’année, aura des retombées économiques négatives sur les commerces et autres tenanciers de bars qui avaient déjà le plein de marchandises en espérant les écouler en ces périodes de fêtes de fin d’année. Avec ces couvre-feu, les consommateurs devront rester chez eux et se contenter d’une sobre consommation.

Rappelons qu’à la date du 17 décembre, le Togo compte 374 cas actifs pour 2890 cas guéris contre 66 décès. Au total 164 536 tests ont été effectués sur l’ensemble du territoire national.

Visiblement, l’impératif sanitaire a pris le dessus sur la force politique. Et nous devons nous y soumettre. Cela va de la santé publique.

JPB

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *