Sous réserve de dompter la Covid-19 : Le Togo table sur un taux de croissance de 4,7% en 2021

Sani Yaya, ministre de l'Economie et des finances.

1.521,6 milliards de francs CFA, c’est le budget du Togo pour 2021 approuvé par l’Assemblée nationale. Les recettes budgétaires s’établissent à 839,6 milliards de francs CFA et les dépenses budgétaires se chiffrent à 1.120,4 milliards de francs CFA. Le ministère de l’Economie et des finances indique que pendant que beaucoup de pays enregistrent une récession de leurs économies, le Togo affiche un taux de croissance quoiqu’en recul, projeté à +0,7% en 2020 et 4,7% en 2021 sous réserve que la pandémie soit rapidement maîtrisée. En outre, le cadre macroéconomique demeure stable et l’endettement maitrisée à un taux d’endettement bien en dessous de la norme de l’UEMOA de 70%.

Le budget 2021 met un accent particulier sur les programmes visant l’amélioration du capital humain, de la politique d’accès à l’éducation pour tous, du système de santé universelle et de protection, des mécanismes de promotion de l’équité genre, de l’accompagnement des exploitants agricoles, des mesures visant la création d’emplois des jeunes, des capacités opérationnelles des forces de sécurité et de défense. « Les points clés de ce budget 2021 démontrent qu’il est élaboré au service du bien-être des populations », a indiqué le ministre de l’Economie et des finances, Sani Yaya, devant les élus du peuple.

Pour le ministre de l’Economie, le budget est orienté vers les secteurs sociaux malgré la crise économique due à la pandémie au nouveau coronavirus (covid-19). En effet, le projet de budget, exercice 2021, consacre aux secteurs sociaux un montant de 445,1 milliards de francs CFA contre 401,7 milliards de francs CFA dans le budget 2020, soit une hausse de 10,8%. Ceci avec l’ambition d’atteindre les résultats recherchés, notamment dans le cadre du renforcement de la protection sociale de nos concitoyens.

Au ministère de l’Economie et des finances, on fait savoir que dans le détail, 65,7 milliards sont consacrés à l’agriculture et 09 milliards aux pistes rurales afin de faciliter l’accès des producteurs et des populations rurales aux marchés et aux infrastructures de base de santé, d’éducation, etc.  

Dans le même sens, 77,9 milliards de francs CFA seront réservés au secteur de la santé, soit 10% du montant alloué aux ministères et institutions. L’éducation quant à elle se voit allouer un montant de 195,5 milliards de francs CFA, soit 25,1% de la dotation des ministères et institutions au titre du budget 2021, est alloué à ce secteur.

Pour ces deux secteurs, le Gouvernement veut répondre aux défis posés par les manques en matières d’infrastructures ; le renforcement des effectifs et le renforcement de la résilience de ces secteurs essentiels pour les populations.

Concernant l’économie numérique, le Togo ambitionne de faire du numérique un véritable levier de la modernisation de l’économie et de la société dans son ensemble. Dans ce secteur, l’Etat jouera un rôle de catalyseur pour les investissements privés et les apports des partenaires techniques et financiers.

Enfin, et dans le but d’atteindre un taux de desserte moyen d’au moins 80% en milieu urbain ou rural, 65,9 milliards de francs CFA, soit 8,2% du budget, est alloué au secteur de l’eau.

La stratégie d’électrification à travers l’initiative Cizo et les constructions de centrales en cours, permettra de renforcer le taux d’accès à l’électricité de nos compatriotes. Première année de mise en œuvre de la loi de programmation militaire, il est prévu pour le secteur défense et sécurité une allocation budgétaire de 82,5 milliards de francs CFA, soit 10,6% du total des crédits alloués aux ministères et institutions pour 2021.

Il est important de souligner aussi l’effort qui est maintenu au profit du secteur privé au travers de la réduction des droits d’enregistrement et d’immatriculation de 5% à 1,5%. De même, le plancher de la Taxe professionnelle unique (TPU) du régime déclaratif est réduit en faveur des jeunes entrepreneurs.  Par ailleurs, et dans l’optique d’accélérer le renouvellement du parc automobile, le Gouvernement a maintenu les mesures d’exonérations (partielle ou totale selon la catégorie) de droits de douanes et de TVA sur les véhicules neufs.

L’adoption de ce budget est une opportunité pour nous de confirmer notre engagement à travailler pour l’atteinte des résultats définis dans la feuille de route gouvernementale à travers les trois axes qui la compose : Renforcer l’inclusion et l’harmonie sociale et garantir la paix, Dynamiser la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie, Moderniser le pays et renforcer ses structures.

Koudjoukabalo, In LE MEDIUM n°427 du 22 au 28 décembre 2020

 @macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *