Affaire de détournement à la CAF : Ahmad Ahmad hors course pour deux ans

Le Malgache Ahmad Ahmad voit sa suspension réduite à deux ans par le TAS.

Suspendu par la Commission d’éthique de la Fédération Internationale du Football Association (FIFA) pour cinq ans de toute activité liée au football assorti d’une amande de 200.000 francs suisses, le président de la Confédération Africaine de Football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, a vu, en début de semaine, sa sanction réduite à deux ans et une mande de 50.000 francs suisse (45.000 euros) par le Tribunal Arbitral des Sports (TAS).

À quelques jours des élections à la CAF, le président sortant de l’instance faîtière du football africain, Ahmad Ahmad, a été définitivement écarté de la course à tête de la CAF. Suspendu en novembre 2020 pour cinq ans par la Commission d’éthique de la FIFA pour malversations financières, le président de l’instance faitière du football continental a fait appel de cette décision de la FIFA.

Accusé de corruption, de détournement de fonds et de gestion déloyale des fonds de la CAF, le Malgache a vu cette sanction réduite pour ‘’insuffisance de preuves’’. Le TAS tout en admettant que l’appel de Ahmad Ahmad est partiellement admis, a, au moment de rendre le verdict dans cette affaire, réduit la sanction de cinq à deux ans. Aussi, le Malgache voit-il son amande réduite de 200.000 francs suisses à 50.000, soit 45.000 euros. C’est la première fois qu’un haut dirigeant du football africain est sanctionné alors qu’il est encore aux affaires.

Le Sud-Africain Patrice Motsepe, grand favori

Notons que le 12 mars prochain que l’on connaitra le successeur du Malgache à la tête de la CAF. Ce serait sans nul doute le riche homme d’affaires sud-africain Patrice Motsepe, grand favori de cette élection, qui sera élu président de la Confédération africaine de football, à Rabat.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *