La Côte d’Ivoire à nouveau endeuillée : L’Afrique de l’Ouest pleure « un ami de la jeunesse »

Hamed Bakayoko dit ''Hambak'', est désormais passé derrière les rideaux.

Le n°2 du régime d’Alassane Dramane Ouattara, Hamed Bakayo, est décédé mercredi dans un hôpital à Fribourg en Allemagne des suites d’un foudroyant cancer alors qu’il venait de fêter ses 56 ans. Ce deuil replonge le peuple ivoirien et ouest africain dans la douleur quelques mois seulement après celui de son prédécesseur Amadou Gon Coulibaly.

Surnommé ‘’Hambak’’ par ses supporters, le désormais ancien Premier ministre ivoirien avait été l’un des grand artisans du retour de la paix en la Côte d’Ivoire au lendemain de la crise poste électorale des années 2000.

Négociateur et intermédiaire entre les factions en guerre lors des troubles ravageurs de ce pays d’Afrique de l’Ouest, ‘’Hambak’’ avait pesé de tout son poids pour que les armes se taisent et que le dialogue s’installe. Ce qui lui a valu de monter en grade et en estime auprès du président ivoirien Alassane Dramane Ouattara et du RHDP, le parti au pouvoir.

Très tôt, l’homme s’est illustré de fort belles manières au service de la nation ivoirienne et de l’Afrique de l’Ouest, en occupant diverses fonctions politiques en Côte d’Ivoire, et en aidant l’Afrique de l’Ouest à éteindre le brasier ivoirien.

A l’annonce de son décès, plusieurs dirigeants africains se sont prononcés.

C’est d’abord le président ivoirien qui a le premier réagi à l’annonce de la mauvaise nouvelle.  Dans un communiqué télévisé lu à la RTI, le président ivoirien a dit : « Je rends hommage au Premier ministre Hamed Bakayoko, mon fils et proche collaborateur, trop tôt arraché à notre affection ».

Pour le président togolais, Faure Gnassingbé, le décès du Chef du gouvernement ivoirien est une « immense douleur ». « Il (Hamed Bakayako, ndlr) était un homme d’Etat hors pair, dévoué à la tâche et rigoureux au travail », écrit le Président togolais.

Les acteurs du show-biz se sont mêlés aussi de la cérémonie des hommages. Asalfo du célèbre groupe Magic Système a réagi en ces termes : « En dehors du fait qu’il ait été un grand homme politique, je perds personnellement un grand frère, un ami et un parrain. Il a été un (…)  grand amoureux de la musique ».

Notons qu’avant d’être un homme politique « hors pair », pour emprunter les mots du chef de l’Etat togolais, Hambak grand ami de la jeunesse, était un amoureux de la belle vie, de la musique et un homme de médias et d’homme d’affaires. Il a dirigé la Radio Nostalgie à Abidjan dans les années 1990.

Pour rappel, c’est le secrétaire général de la présidence ivoirienne, Patrick Achi, qui a été nommé, le 8 mars, par décret Premier ministre par intérim pour assurer l’intérim.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *