Utilisation de gants par les vaccinateurs: Une polémique creuse et malveillante

Le personnel de santé en première ligne pour cette campagne d'administration de la seconde dose du vaccin AZ.

Le Togo a démarré le 10 mars, tout comme certains pays de l’Afrique de l’Ouest, sa campagne de vaccination contre le covid-19. C’est la Cheffe du gouvernement, Victoire Tomégah-Dogbé, qui a donné officiellement le ton de cette campagne suivie des membres de l’exécutif, les députés et les représentants des institutions internationale.

Mais chose curieuse, alors que la mobilisation est presque totale, ces esprits malins à tout prix dissuader les compatriotes. Ils brandissent qu’«ailleurs les vaccinateurs portent des gants avant  opération, malheureusement au Togo c’est de l’amateurisme, sinon  pourquoi ici, les vaccinateurs ne portent-ils pas de gants ? ».

Le ministre Mijiyawa soumis à l’exercice de la vaccination (sans gants).

Face à cette polémique qui intervient à un mauvais moment, il faut noter que,  l’opération de vaccination des autorités au lancement officiel de la campagne, a été faite sans utilisation de gants tout comme ce fut le cas au Ghana voisin, au Sénégal, en France et partout ailleurs.

En réponse à ce clan de mal intentionné, la réaction des autorités sanitaires togolaises et des enseignants de la Faculté des sciences de la santé (FSS) a été à la taille de l’inquiétude. «Le port des gants n’est pas une obligation pour vacciner, même en période de COVID-19 », a indiqué le corps médical. « Au Togo, la vaccination dans le cadre du programme élargi de vaccination a été toujours faite sans les gants », soutient par ailleurs la FSS.

Notons que la pratique n’est pas propre aux praticiens togolais.

En France, le ministère de la Santé ne recommande pas aux soignants qui vaccinent de porter systématiquement des gants, « sauf s’il présente des lésions cutanées aux mains ». En revanche, il est précisé qu’il doit porter un masque à usage médical. 

En matière de vaccination, les  recommandations dans ce pays prévoient que « le professionnel préparant les doses et effectuant le geste de vaccination doit porter une tenue professionnelle propre, adaptée et dédiée à l’activité. Les mêmes règles s’appliquent pour d’autres vaccinations. La plupart des professionnels qui vaccinent privilégient de ne pas porter de gants et d’effectuer un lavage des mains rigoureux entre chaque personne ».

Les autres protections de type sur-blouse, tablier, sur-chaussure, … « ne sont pas nécessaires ».

Aux Etats -Unis, le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) a des lignes directrices recommandant l’utilisation de gants lorsqu’un soignant prévoit un contact direct avec du sang, des fluides corporels ou d’autres matières potentiellement infectieuses. Ces directives visent à protéger le vaccinateur des agents pathogènes transmissibles par le sang d’un patient.

Étant donné que les vaccinations contre la COVID-19 consistent en des injections intramusculaires dans le muscle deltoïde, le risque d’exposition à du sang est faible.

Notons qu’en dehors de cette campagne de vaccination anti-covid19 au Togo, saluée par les partenaires en développement, le respect scrupuleux des mesures barrières est toujours de rigueur.  « Avoir le vaccin ne signifie pas l’arrêt des mesures restrictives », a rappelé le médecin colonel Djibril Mohama de la Cellule de riposte contre le covid-19.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *