Riposte à la covid-19 : « Le Conseil scientifique (…) fait un suivi diligent de la situation », rassure le Gouvernement

Mme Victoire Tomégah-Dogbé, Cheffe de Gouvernement, devant l'Assemblée nationale.

La polémique née de la suspension  en Europe de l’utilisation du vaccin AstraZeneca ne laisse indifférente les autorités togolaises. Devant les députés à l’Assemblée nationale lors de la prorogation de six mois l’État d’urgence sanitaire, la Cheffe de l’exécutif, Mme Victoire Tomégah-Dogbé, rassure : « Le Gouvernement n’est pas insensible aux évolutions constatées dans le cadre de l’utilisation du vaccin AstraZeneca ».

La campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus bat de l’aile. Il a suffi d’un cas de complication liée aux effets secondaires après vaccination à l’AstraZeneca, en Autriche, pour que la polémique gagne, comme une trainée de poudre, toute l’Europe voire le monde entier.

Malgré les conseils du monde scientifique, la panique gagne le monde au point où mêmes les hommes politiques en Europe s’en mêlent les pinceaux.  

En réponse à ces inquiétudes, l’Organisation mondiale de la santé (OMS)  recommande de continuer à utiliser le vaccin AstraZeneca. Selon l’OMS, «les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d’hospitalisation et de décès, l’emportent sur le risque de ces effets secondaires ». L’Organisation souligne que 17 millions de Britanniques ont reçu le vaccin et seulement 40 personnes ont présenté ces complications sanguines.  »Cela suffit-il pour crier au scandale? », s’interrogent les scientifiques.

Pour  situer l’opinion, l’agence européenne du médicament (AEM) a réalisé des études sur les possibles effets secondaires indésirables lié au vaccin AstraZeneca dont les résultats ont été publié en début de cet après-midi. Selon l’AEM, « le vaccin AstraZeneca est sûr et efficace » et ses bienfaits sont largement au-delà de ses méfaits.

En Afrique, la tendance est à l’utilisation de ce médicament britannique qui a d’ailleurs fait ses preuves dans ce pays. La majorité qui a fait le choix de l’AstraZeneca, continue la campagne de vaccination.

Au Togo, le gouvernement dit « n’est pas insensible aux évolutions constatées dans le cadre de l’utilisation du vaccin AstraZeneca ». «A l’heure actuelle, rien n’indique que la vaccination ait causé ces problèmes », a indiqué la Cheffe de l’exécutif togolais, Mme Victoire Tomégah-Dogbé, devant les députés mardi dernier.

Le Premier ministre rassure « la population togolaise sur le fait que le conseil scientifique, qui nous assiste depuis le début de cette pandémie, est saisi de manière permanente et fait un suivi diligent. Nous restons attentifs à toute recommandation que le Conseil scientifique pourrait nous faire ».

Notons qu’au Togo, plus de 30.000 personnes ont reçu le vaccin AstraZeneca depuis le depuis le début de la campagne le 10 mars dernier.

Rappelons qu’à la date du 17 mars, le Togo a enregistré 8.472 contaminations au covid-19, pour 7 026 guérisons et 98 victimes.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *