Togo-France : Le Chef de l’État Faure Gnassingbé à l’Elysée, la DMK perd son latin

Échange de civilités entre les deux hommes d'Etat.

A l’invitation de son homologue français, Emmanuel Macron, le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, est, dès ce jour, à Paris pour une visite officielle de 72 heures. Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération, du partenariat et de l’amitié entre le Togo et la France. Une occasion pour le numéro 1 togolais de mettre un terme aux multiples allégations d’une certaine opposition qui croit encore dur comme fer, que Paris ne reconnait pas le verdict de la présidentielle de février 2020.

Si officiellement cette visite comporte « deux volets, la diplomatie et surtout l’économie », le  président togolais a à son agenda des entretiens, le 09 avril, avec son hôte sur de nombreux sujets d’intérêts commun et d’autres activités de premier ordre. La lutte contre le terrorisme, la situation au Mali, la crise sanitaire et les moyens  dont nécessite l’Afrique pour venir à bout du coronavirus, sont entre autres les sujets qui seront abordés par les deux hommes d’Etat.

Au plan économique, le Chef de l’Etat togolais prendra langue avec les responsables « de grands groupes français évoluant dans les domaines de l’énergie, de l’eau, du numérique et des infrastructures », notamment duMouvement des Entreprises de France (MEDEF) et de l’Agence Française de Développement (AFD).

Au plan politique, cette visite officielle, la troisième depuis son avènement au pouvoir en 2005, devrait couper l’herbe sous le pied de cette frange de l’opposition togolaise qui, plus d’un an après la présidentielle dernière, croit dur comme fer qu’elle est la ‘’vraie’’ gagnante de ce scrutin. Et que Paris n’aurait pas donné son quitus à Lomé.

C’est dire que les leaders de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) devront désormais trouver d’autres histoires à polémiquer au lieu de travailler sur le terrain à convaincre leurs militants en leurs capacités à trouver des solutions concrètes et durables aux problèmes rencontrés par les populations togolaises dans leur quotidien.

Faure Gnassingbé et Emmanuel Macron échangeant à Paris sur les « questions de coopération bilatérale, de développement et la sécurité, mais aussi de climat », c’est la preuve que Lomé compte beaucoup pour l’Elysée, notamment pour la stabilité de la sous-région. Et l’exemple malien en est la preuve.

Bawéla

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *