La vie chère avec un gouvernement de résultat ?

Augmentation des prix des produits de consommation courante sur les marchés, baisse du pouvoir d’achat, apparition de nouvelles taxes et autres frais de passage aux péages. Voilà en quelque sorte ce qui fait grincer les dents aux  populations et qu’on range sous la terminologie de vie chère.

Le phénomène frappe de plein fouet les populations qui se demandent si le gouvernement dit de résultat est bien action ? Car bien que les braves dames de la galaxie leadership féminin soient actives sur le terrain et que les cameras des télés ne cessent de les filmer dans leurs déplacements pour le suivi des projets au profit des populations, la faim menace encore plus. Le maïs coute les yeux de la tête, le sucre, le lait etc., sont hors de portée des bourses. Du coup l’enthousiasme  suscité par  le gouvernement actuel, qui se targue de gouverner autrement pour des résultats, s’est estompé. Les populations croient à tort ou à raison que l’équipe gouvernement chapeautée par dame Tomégah-Dogbé a failli à sa mission. Les compatriotes disent ne pas comprendre comment un gouvernement qui dit se consacrer exclusivement à la lutte contre la pauvreté, n’arrive pas à contrer la vie chère.

Dans l’urgence, si le gouvernement mettait  entre parenthèse les récentes taxes et décisions d’augmentation des frais de péages, cela diminuerait les frais de transport et par ricochet la baisse des prix du maïs et des autres denrées. Certains estiment aussi que l’activation de mécanismes en lien avec les  filets sociaux, pourra aussi faire baisser le plomb social. Mais la question est de savoir si les décideurs sentent de leur côté ce phénomène de la vie chère.     

Rappelons au passage que le phénomène n’est pas particulier au Togo. Plusieurs facteurs ont conduit à la situation actuelle. Surtout la crise sanitaire mondiale ayant entrainé le ralentissement des activités socioéconomique, a occasionné la baisse des productions et  aussi  le manque des matières premières. Il faut ajouter à cela les perturbations climatiques impactant la production agricole.  

In TEMPS NOUVEAUX n°334 du 31 Mai 2021

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *