COVID-19 : De mieux en mieux sur le front de la lutte

Un vaccinodrome à Lomé.

Depuis le 24 Mai, le Togo est passé sous la barre des moins de 1000 cas actifs du Covid 19. Il y a bien longtemps que le ciel ne s’était pas éclairci de la sorte. Cette situation est la double conséquence des guérisons des malades du Covid et surtout de la baisse drastique du nombre de contamination. Pour la semaine écoulée, 80 cas des personnes dépistées ont été déclarées positives à la maladie. Comparés aux chiffres d’il y a quelques semaines, on peut se féliciter de l’amenuisement des cas de contamination.

Le Togo a réceptionné un lot de vaccin à ARN messager, le vaccin SINOVAC..

Il faut relever que le gouvernement ne ménage aucun effort pour la lutte contre la maladie. Aux conseils de protection qui continuent d’être rappelés aux populations, est venue s’ajouter la vaccination. Depuis la semaine dernière, la deuxième dose est en train d’être administrée à ceux qui en ont déjà pris.  De nouveau, le pays vient de recevoir un lot de 50 310 doses de vaccin Pfizer. Il s’ajoute à ceux de l’Astra Zeneca de l’initiative COVAX et des 200 000 doses de SINOVAC.

Il faut dire que le Togo négocie bien sa lutte contre la maladie, un combat reconnu par des instituts étrangers et qui ont accordé leur satisfecit au pays. Le rapport Lowy Institut a montré à quel point les autorités togolaises gèrent avec détermination et efficacité la crise sanitaire sous le leadership de Faure Gnassingbé. Une gestion de la crise sanitaire qui a d’ailleurs inspiré les partenaires techniques et financiers.

Gestion de la crise sanitaire : le Togo, un modèle en Afrique

Dès l’apparition de la maladie au Togo, les premières actions fortes du gouvernement se sont orientées vers une série de mesures sanitaires et sécuritaires en vue de limiter la propagation du virus. Il s’agit notamment des protocoles sanitaires conformément aux dispositions de l’OMS, du couvre-feu, du bouclage des villes, de la restriction dans les transports, du réaménagement des horaires de marché. Il a été également mis en place un Comité national de riposte, une Cellule de gestion de la pandémie, un Conseil scientifique et des forces spéciales anti-Covid pour la sensibilisation au respect des mesures barrières.

Toutes les couches vulnérables et acteurs économiques touchées par ces dispositions de riposte contre la maladie ont bénéficié d’un accompagnement à travers des mesures économiques et sociales exceptionnelles.

Le Togo a décrété un premier fonds d’urgence de deux milliards pour financer les mesures de riposte contre la Covid-19. Un Fonds de solidarité nationale et de relance économique de 400 milliards de FCFA a été mis en place pour financer l’ensemble des mesures socio-économiques et le plan de soutien aux entreprises, en particulier les PMI/PME affectées par la crise.

Pour atténuer l’impact économique de la crise sanitaire au niveau des ménages affectés par les mesures de lutte contre la maladie, un programme spécial d’aide sociale par transfert monétaire dénommé Novissi a été instauré en leur faveur. 

Le gouvernement a octroyé, dans cet élan de solidarité, une allocation mensuelle d’un montant de 12.250 FCFA aux femmes et 10.500 FCFA aux hommes.

In LE MEDIUM n°451 du 1er au 07 Juin 2021.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *