TOGO / LES METIERS DE LA COMMUNICATION : Quand deux anciens de l’ISICA en parlent…

Dr Yao-Baglo Namoin, Enseignante à l’ISICA, entourée des deux anciens étudiants de l'Institut.

Le jeudi 19 août 2021 va demeurer une journée mémorable pour les étudiants de l’Institut des Sciences de l’Information de la Communication et des Arts (ISICA/UL). Une rencontre d’échanges et de partages d’expériences a été organisée à l’intention des étudiants dudit institut. Co-organisée par Dr Yao-Baglo Namoin et deux anciens étudiants d’ISICA, la rencontre a été placée sous le thème : « Le profil du nouveau communicant ».

Ithiel Ahouissou, Chargé de communication à l’Université Senghor à Alexandrie, et Peace Ahouissou, Consultante en communication-CEO Wilaaya, ont édifié les étudiants de la 16ème Promotion sur la préparation à une projection objective dans la vie professionnelle en tant que Communicant. Tour à tour, Ithiel Kotin-Dofontien et Peace Ahouissou ont dévoilé ce à quoi ressemble le profil du nouveau communicant.

Le marché de l’emploi ayant dorénavant de plus hautes attentes du communicant ; un excellent communicant doit transcender la limite de la technicité liée à un seul aspect ou une forme donnée de la communication, pour rendre son rôle légitime et incontournable dans tout type d’organisation. Un excellent communicant est à la base un bon stratège.

Armé du « forward-thinking ability », le nouveau communicant obtient les connaissances, la perspicacité et la capacité de réflexion prospective nécessaires pour faire progresser l’entreprise dans sa vision. Les effets des actions de communication qu’il propose, doivent être mesurables à travers des indicateurs clés de performances. Cela fait appel à deux facteurs majeurs :

– L’Adaptabilité : capacité à trouver des solutions rapides aux nouveaux défis de l’organisation/entreprise

– La transversalité : sur l’ensemble des différents domaines de la communication : Stratégie, Copywriting ; Média planning, Marketing, Graphisme, Communication corporate, Communication publique, Communication digitale, etc.

« On ne peut plus faire le métier de communicant sans maitriser les Bé-A-ba du numérique, sans avoir des notions clés en graphisme, en écriture journalistique », a renchérit Dr Yao-Baglo Namoin, Enseignante à l’ISICA.

« La rage d’apprendre et la culture de l’excellence, font partie intégrante du profil du nouveau communicant. », a martelé Ithiel Kotin-Dofontien.

Pour Peace Ahouissou, le numérique favorise la désintermédiation dans la construction du nouveau profil de communicant car assez d’outils et de connaissances y sont accessibles.

En paraphrasant Stephen Wang qui dit « Quel que soit l’emploi que vous occupez dans la vie, votre réussite sera déterminée à 5 % par vos titres universitaires, à 15 % par vos expériences professionnelles et à 80 % par vos compétences en communication » ; Peace Ahouissou conclut que « La Communication est le plus beau métier ».

L’intérêt de l’organisation d’une rencontre de cette trempe est de permettre aux étudiants futurs professionnels de la communication, d’avoir dès leur cursus académique une connaissance des défis et exigences du marché de l’emploi, afin de commencer tout de suite à travailler sur leurs insuffisances. Cela leur permettra de construire dès à présent leur meilleur profil du nouveau communicant.

Les participants et les professionnels se sont séparés de cette rencontre sur une note de satisfaction marquée par le grand intérêt des étudiants. Les organisateurs encouragent surtout les étudiants à aller au-delà du partage en mettant en application les conseils reçus.

Source : Nouvelle Opinion, n°723 du23 août 2021.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *