MALADIES NON TRANSMISSIBLES : La Coalition MNT -Togo en campagne de sensibilisation

Photo de famille des membres de la Coalition MNT-Togo à l'issue de la formation.

Dans le cadre de la Semaine mondiale d’action contre les Maladies non transmissibles (MNT), la Coalition des ONG et Association contre les maladies non transmissibles au Togo (Coalition MNT-Togo) a organisé à Lomé, du 07 au 08 septembre dernier, une sensibilisation à l’intention de ses membres. Une occasion pour la Coalition MNT-Togo de lancer un appel aux autorités togolaises un meilleur accompagnement des Personnes vivants avec des maladies non transmissibles (PVMNT).

En prélude à la signature de la Charte Mondiale sur l’Implication Significative des Personnes Vivant avec des MNT, et dans le cadre de la Semaine mondiale d’action contre les maladies non transmissibles, organisée chaque début du mois de septembre, la Coalition MNT-Togo qui se veut avant-gardiste de cette lutte, est en campagne de sensibilisation et de mobilisation de ses membres en vue de l’amélioration de leur prise en charge. « La mobilisation communautaire », tel est le thème de cette semaine d’action qui vise à « promouvoir l’implication significative des Personnes vivant avec des MNT (PVMNT) dans la lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) », a souligné Nimon Bénéwé, président de cette Coalition.

Une vue de l’assistance lors de la formation…

Durant deux jours (les 07 et 08 septembre 2021), la Coalition a, d’abord, renforcé les capacités en plaidoyer et communication de vingt (20) de ses membres. Ils ont été également outillés en vue « des actions de sensibilisation des populations et de plaidoyer auprès des décideurs ». Elle a, ensuite, invité ses membres à soutenir et à promouvoir la « Charte mondiale sur l’implication significative des personnes vivant avec des MNT » à travers des émissions de radio et de télévision et sur les réseaux sociaux.

Selon la Coalition MNT-Togo, une implication significative des personnes vivant avec des MNT et des communautés est le meilleur moyen de permettre aux principaux acteurs de cette lutte, « d’exprimer leurs besoins et préoccupations ». « … Ils doivent être capable de se faire entendre lorsqu’il s’agit de l’efficacité de leur traitement, de la politique d’approvisionnement des médicaments, de la recherche et la prévention des causes à l’origine de leurs maladies et de la recherche des solutions pour réduire le poids sanitaire et financier résultant des MNT. Bref, il est important que les PVMNT s’impliquent au lieu d’être de simple consommateur », a expliqué le président de la Coalition MNT-Togo.

Au micro, le président de la Coalition MNT-Togo, Nimon Bénéwé…

Notons que la Charte Mondiale sur l’Implication Significative des Personnes Vivant avec des MNT va servir d’outil de plaidoyer pour mobiliser les organisations, y compris les gouvernements, les agences multilatérales, la société civile et le secteur privé concerné, autour d’une compréhension commune de la participation significative des personnes vivant avec des MNT, s’engageant à donner la priorité aux personnes, et à intégrer leur participation dans les pratiques organisationnelles et à reconnaître la valeur et la contribution de l’expérience vécue et des stratégies pour la mettre en œuvre.

Rappelons que dans nos habitudes alimentaires, la consommation excessive du sucre, du sel, et des huiles ont conduit à une augmentation des maladies chroniques telles que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et des cancers.

Selon une enquête (STEPs) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) réalisée en 2010 au Togo, la prévalence de l’hypertension artérielle, principal facteur de risque des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques, était de 19% et celle du diabète était évaluée à 2,6% au sein de la population togolaise de 15-64 ans. 6,2% de la population était obèse au Togo en 2010 et 15,4% étaient en surpoids ; l’évaluation du risque combiné des MNT montre que sur les six régions sanitaires, la région sanitaire Grand Lomé vient en tête avec 19,2% de la population ayant 3 à 5 facteurs de risque combinés.

JPB

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *