RENTRÉE SCOLAIRE : Quel timing pour les dons de kits scolaires ?

Une cérémonie de remise de kits scolaires aux écoliers (Photo archives).

La générosité des Togolais envers les parents d’élèves et les apprenants à chaque rentrée scolaire, n’est plus à démontrer. Ces actions humanitaires qui visent à soutenir le droit à l’éducation des enfants, sont certes un geste salutaire, de bonnes volontés. Il arrive malheureusement que les bénéficiaires de ces dons n’en profitent pas véritablement du fait du moment choisi qui s’avère inopportun. Alors quel timing pour ce geste de générosité ?

Face à l’inégalité sociale et aux difficultés économiques auxquelles les parents sont le plus souvent confrontés pour assurer une bonne rentrée scolaire à leurs progénitures, beaucoup de Togolais se montrent généreux et sympathique, à travers divers dons au grand bonheur des élèves.

Des kits scolaires ….

En effet, ils sont nombreux ces personnes, politiciens, religieux, ONG, associations qui offrent chaque année des  kits scolaires (cahiers, livres, tenues, sacs,…), indispensables pour chaque apprenant. Cependant, ces kits qui devraient normalement amener les parents  à ne plus faire des prêts bancaires ou vendre à des prix dérisoires leurs récoltes ou bétail, afin d’assurer la rentrée de leurs enfants, arrivent, la plus part du temps, trop tard. Très souvent, c’est après la rentrée et quelque fois même, après le premier trimestre que ces dons sont faits aux enfants en situation de vulnérabilité.

Cette anomalie dénoncée depuis plusieurs années, continue contre toute attente malheureusement.  C’est une évidence que ces gestes des donateurs sont libres et volontaires. Il n’en demeure pas vrai qu’ils doivent être utiles car, les bénéficiaires en ont nécessairement besoin.

En ces temps difficiles, marqués par les effets néfastes de la crise sanitaire au coronavirus et la mauvaise récolte dû à la rareté des pluies qui ont exacerbé la pauvreté, ces appuis multiformes des donateurs aux parents sont très attendus. Et il faut trouver le bon moment pour que ce geste soit profitable et ait un meilleur impact. Il est alors préconiser que ces gestes humanitaires soient réalisés deux à trois semaines de la rentrée.

Selon les parents d’élèves, appuyés par le corps enseignant, il faut que les bénéficiaires soient en possession de leurs kits scolaires avant la rentrée ou au pire des cas, juste avant le début des cours. C’est vrai, le geste est bénévole, mais il doit être profitable véritablement aux bénéficiaires pour éviter que ce geste humanitaire ne se révèle comme un gâchis, car mal utilisé.

D.A.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *