COVID-19 : Faire front…

Exaspéré sûrement par le laisser-aller des Togolais, et leur refus de faire preuve de responsabilité, le gouvernement a fini par sortir l’artillerie lourde pour juguler la montée vertigineuse des contaminations au Togo. Les mesures de restrictions, édictées depuis plus d’une année, foulées au pied par bon nombre de Togolais, surtout les loméens, reviennent en force. Le gouvernement a été clair.

Outre les habituelles mesures restrictives, certaines, qui ont connu un assouplissement comme les activités sportives, sont de nouveau interdites. Le gouvernement a corsé l’addition avec une nouvelle mesure en lien avec la vaccination. Il s’agit de la présentation d’une preuve de vaccination pour accéder aux bâtiments administratifs. Aussitôt annoncée, aussitôt mise en œuvre dans la plupart des services publics. Et pour faciliter la tâche aux populations, certains chefs de services ont pris des positions pour qu’une équipe de vaccination soit présente dans leurs locaux, pour que ceux qui le désirent, fassent immédiatement la vaccination.

Qu’on se le dise, personne n’est obligée à se faire vacciner. Mais l’Etat a l’obligation de protéger les citoyens. C’est ainsi que le gouvernement met en place toutes les mesures possibles pour permettre aux Togolais, visés par l’opération de la vaccination, de le faire aisément. Les vaccins sont disponibles. De nouvelles doses sont régulièrement acquises. Les nouvelles sont arrivées il y a de cela quelques jours. 325.000 doses du vaccin CoronaVac produit par le laboratoire Sinovac pour environ 162.500 personnes à double dose. Plus de 100 000 doses de Pfizer offertes par les USA ont été également réceptionnées ce weekend. Il faut rappeler que 4 millions de doses de Johnson & Johnson ont été commandées par le gouvernement. Elles seront livrées en fonction de la disponibilité mondiale.

Comme on peut le voir, le gouvernement ne laisse rien au hasard, anticipant même des fois pour prévenir. Les proportions qu’atteignent les contaminations, ces derniers jours, sont plus qu’inquiétantes. Plus de 1000 cas par semaine. La barre des 5000 cas actifs est atteinte. Plus de lits disponibles au centre de référence de traitement de la maladie. Le CHR LC, refuse des malades. Des places sont ouvertes au CHR Sylvanus Olympio. Les témoignages sur l’effectivité et la réalité de la maladie abondent. Jean-Pierre Fabre, King Mensah, Affoh Atcha Dédji pour ne citer que ces figures connues par tous les Togolais, en avaient été affectés.

Beaucoup sont partis dans l’eau delà. A la date du 10 Septembre, 205 décès ont été dénombrés. La fréquence s’est accélérée ces derniers mois avec l’apparition du variant delta. 18 décès depuis le début du mois de Septembre.  Ces chiffres donnent le tournis et doivent nous interpeller. Les réflexions qui portent à croire que le gouvernement, par les nouvelles mesures, obligerait quelqu’un à se faire vacciner, contre son idéologie, sa conviction religieuse, doivent être reléguées en arrière-plan pour le moment.  Tous les Togolais doivent faire front contre la Covid. Même si ce n’est pas pour nous-mêmes, que nos actions valent au moins pour nos frères et ceux que nous aimons en les protégeant.

Comme le disent les spécialistes, il n’y a que la vaccination qui peut faire éviter la forme grave de la maladie et empêcher que quelqu’un se retrouve en réanimation. Alors, les Togolais peuvent laisser leur orgueil et faire le saut patriotique qui s’impose.

Pour le moment, dans la dynamique de ce qui est entrepris depuis l’apparition de la maladie au Togo, le gouvernement passe en revue toutes les actions menées depuis lors pour y faire face. « C’est une revue intra-action et de mise à jour du Plan d’Action avec l’appui technique des Partenaires Techniques et Financiers, une opportunité de partage d’expériences et d’analyse collective de la riposte en cours à l’épidémie de COVID-19 au Togo, et ce, en identifiant les défis et les bonnes pratiques », fait-on savoir au ministère de la santé. Le ministre de la santé Moustafa Mijiyawa a indiqué que cette revue permettra de faciliter l’établissement d’un consensus, entre les différentes parties prenantes et la compilation des enseignements tirés par celles-ci au cours de la réponse afin d’améliorer la réponse actuelle et ce, en soutenant les pratiques exemplaires qui ont fait leurs preuves tout en prévenant les erreurs récurrentes

Il s’agira aussi de documenter et d’appliquer les leçons tirées de la réponse jusqu’à ce jour, afin de permettre le renforcement des systèmes de santé ; comparer les résultats obtenus à ceux des autres pays, dans la même situation, et mettre à jour la stratégie nationale et le plan Covid-19 qui datent de février 2021.

Il faut signaler que les travaux, qui prendront fin à la fin de cette semaine, se focalisent essentiellement sur la coordination et la planification, la communication sur les risques et engagement communautaire, la surveillance, y compris les alertes, l’investigation des cas, la recherche active des cas et le suivi des contacts, les points d’entrée, le système national des laboratoires, la prévention et le contrôle des infections, la prise en charge des cas, le soutien opérationnel et la logistique dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement et de la main d’œuvre, la continuité des services de santé essentiels pendant la pandémie de Covid-19 et la vaccination.

Le gouvernement fait sa part. Les Togolais doivent faire la leur aussi pour que le pays devienne comme avant.

In LE MEDIUM n°466 du 14 au 20 Septembre 2021.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *