L’ÉTAT D’URGENCE PROROGÉ DE 12 MOIS : «Personne n’a été et ne sera laissé de côté face à la situation de crise sanitaire que nous traversons », souligne le PM Tomégah-Dogbé

Le PM Victoire Tomégah-Dogbé, devant les députés hier mardi 14 septembre.

C’était chaud au parlement hier mardi. La cheffe de l’exécutif, Mme Victoire Tomégah-Dogbé, était face aux élus du peuple pour demander leur autorisation afin de proroger l’état d’urgence de six (06) mois. Après des débats tendus, le PM Tomégah-Dogbé n’obtient pas six (06) mais plutôt une rallonge de douze (12) mois. Cette nouvelle habilitation accordée au gouvernement par l’Assemblée nationale devra permettre à l’exécutif de mieux gérer la crise sanitaire et protéger davantage les populations contre l’épidémie.

Le Premier ministre togolais était hier mardi devant les députés pour demander l’autorisation de l’hémicycle afin de proroger l’état d’urgence sanitaire qui était arrivé à terme. Au bout de plusieurs d’échanges et à l’issue du vote, Mme Victoire Tomégah-Dogbé a obtenu le feu vert des députés qui ont accordé au lieu de six mois comme demandé, plutôt douze (12), à compter de demain 16 septembre 2021.

Les députés lors du vote hier mardi…

Cette nouvelle habilitation permet au gouvernement de disposer de moyens juridiques pour continuer d’agir face à la pandémie, et adapter la riposte selon l’évolution de la pandémie. On se rappelle il y a quelques jours, le gouvernement avait fait recours à des mesures drastiques, notamment l’interdiction des grands regroupements, la fermeture des bars et lieux de cultes), ceci afin d’inverser la courbe d’évolution de la pandémie. Toutes ces mesures, si l’état d’urgence sanitaire n’était pas prorogé, tomberaient dans l’illégalité.

Tout en présentant le tableau sombre des records macabres (chiffres de la flambée épidémique enclenchée depuis juillet dernier) et les mesures prises par l’exécutif, le PM Dogbé a souligné que «…quelques jours après le lancement de la campagne de vaccination, (…) nous étions loin de nous imaginer que nous reviendrons six mois après, partager des éléments d’un constat encore plus alarmant quant à la propagation de la pandémie dans notre pays, comme c’est également le cas dans la sous-région et un peu partout à travers le monde ».

Ainsi, il est question, à travers ces différentes mesures prises, de « protéger le plus grand nombre » de Togolais. Et la vaccination est le seul moyen « d’atteindre plus vite le seuil d’immunité collective » nécessaire pour un assouplissement des mesures.

Face au poids de ces mesures restrictives pour contrer la résurgence des contaminations et du lot de décès, le gouvernement a proposé une gamme d’actions en lien avec les ambitions des plus hautes autorités. A ce sujet, on peut citer l’inauguration le Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA), la mise en service des centrales photovoltaïques de Blitta et Kékéli Efficient Power, le lancement du programme ‘’Wezou’’ en faveur de la femme enceinte et son nouveau-né, sans oublier le projet d’assurance maladie universelle qui est à l’étape de finalisation, la gratuité de la scolarité au secondaire, et la prise en charge de la tranche sociale des factures d’eau et d’électricité du mois d’août.

Notons que pour le gouvernement, « personne n’a été et ne sera laissé de côté face à la situation de crise sanitaire que nous traversons ». Mme Victoire Tomégah-Dogbé a pour finir « appelé à un sursaut patriotique individuel et collectif » afin de faire front contre cette pandémie qui n’a pas encore dit son dernier mot. 

JPB

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *