CINÉMA ET DE L’IMAGERIE : Le Togo veut valoriser son 7e art

Une nouvelle ère s’ouvre pour le monde du cinéma togolais. Avec l’adoption d’un nouveau code du cinéma et de l’imagerie, mardi 21 septembre dernier par les députés, le Togo se dote de son premier arsenal juridique qui doit « protéger la créativité des acteurs, des artistes et de toute personne impliquée dans l’acte de création cinématographique ».

Mardi 21 septembre dernier, la représentation nationale a voté à l’unanimité le code du cinéma et de l’imagerie au Togo. Premier du genre, ce texte va doter le secteur du septième art d’un arsenal juridique et économique permettant de booster la production cinématographique nationale en s’appuyant sur la protection et de la valorisation du patrimoine culturel national.

Pour le ministre de la Culture, Pierre Lamadokou, il s’agit de « protéger la créativité des acteurs, des artistes et de toute personne impliquée dans l’acte de création cinématographique ». Composé de 227 articles répartis en 10 titres, le nouveau texte prévoit la création d’un Centre national du cinéma et de l’image animée, et d’un fonds de soutien.

« Une industrie cinématographique dynamique et performante ne peut que contribuer au raffermissement de la cohésion nationale, de la paix et de la sécurité dans notre pays…», a souligné la présidente de l’Assemblée, Mme Yawa Chantal Tsègan, lors du vote du texte.

L’ambition est de rendre le septième art plus compétitif, et promouvoir davantage la consommation d’œuvres locales, victimes d’une inondation sur le marché togolais de films étrangers qui véhiculent « des modes de pensées et d’actions exogènes qui remplacent progressivement les valeurs culturelles endogènes ».

JPB

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *