DÉVELOPPEMENT ET CHANGEMENT CLIMATIQUE : Des représentants locaux sollicités

Une vue de l'assistance lors de la formation.

La lutte contre les changements climatiques est une affaire de tous. Mais le pouvoir déconcentré jour un rôle très déterminant dans cette lutte. Ainsi, le 03 mai dernier, le ministère l’Environnement et des Ressources Forestières a choisi d’impliquer les maires dans cette lutte à travers une formation. Il était question de d’outiller les maires sur les engagements climatiques du Togo et de montrer l’importance de la prise en compte des changements climatiques dans le développement local.

Présidée par le ministre de tutelle, Katari Foli-Bazi, cette rencontre intervient au moment où le Togo est résolument engagé pour apporter sa contribution à l’effort global d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. Cet atelier qui vise à mettre à contribution, les parties prenantes dans la réduction des effets de serre, est une occasion, pour les élus locaux des régions Maritimes, Plateaux et du grand Lomé, de participer à cette journée de partage sur les Contributions Déterminées au niveau National (CDN) révisées, pour relever les défis du réchauffement climatique.

Au cours des travaux, les participants ont été entretenus sur les grandes lignes de l’Accord de Paris, les engagements climatiques du Togo et leurs liens avec les objectifs de développement durable et local. Ils se sont également familiarisés avec la feuille de route du gouvernement en matière de l’environnement, et ont réfléchi aux actions à mener à la base pour améliorer la contribution du Togo aux efforts mondiaux de protection de l’environnement.

« Les changements climatiques constituent un défi planétaire. Fort de ce constat, le Togo à l’instar des autres pays, a pris des engagements nobles pour la cause de la nature, qui méritent d’être reconnus et respectés à la base », a précisé le ministre Foli-Bazi.

Il s’est réjoui de ces rencontres très capitales. Aussi, a-t-il indiqué, cette action de proximité permettra d’outiller les représentants des collectivités locales de manière à les amener à contribuer à l’atténuation des risques du réchauffement climatique pour qu’à la prochaine rencontre, le Togo soit fier d’avoir honoré ses engagements vis-à-vis de la Communauté Internationale.

Pour lui, l’évaluation de la mise en œuvre des CDN révèle que les efforts de reboisement et de restauration des forêts combinés avec la promotion des foyers améliorés et la transition énergétique vers les énergies renouvelables, ont permis au Togo de réaliser 7990 Gg CO2-eq de réduction de ses émissions en 2020 au lieu de 5075Gg CO2-eq de réduction initialement prévue, soit une réduction supplémentaire de 10%. Le Togo a réhaussé son niveau d’ambition dans les CDN révisées avec une cible volontaire de 20,51% et une cible conditionnelle de 30,06%, soit une ambition globale de réduction de ses émissions de gaz de 50,57%, a-t-il confirmé.

Selon le coordonnateur du projet d’appui aux CDN du Togo, M. Polo Akpisso Aniko, le Togo au travers de sa feuille de route gouvernementale joue déjà sa partition. Pour un résultat crédible, il urge d’impliquer les représentants locaux pour faciliter l’exécution de la mise en œuvre de ces décisions, notamment, la promotion des panneaux solaires, l’ambition des autorités de planter un milliard d’arbres d’ici 2030, l’augmentation de la couverture forestière de 24% à 25%, etc.

A. Ampiaba, (In CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°649 du 05 Mai 2022)

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *