SECTEUR MINIER, UN POTENTIEL : Les inspecteurs des impôts outillés pour ‘’relever le défi de la mobilisation fiscale’’

Une vue de l'assistance à l'ouverture des travaux, ce 09 mai, à Lomé

« L’audit fiscal basé sur les risques dans le secteur minier à l’aide des techniques d’audit assistées par ordinateur (TAAO) », tel est le thème de ce grand atelier communautaire de formation des inspecteurs des impôts de la sous-région. Organisé du 09 au 13 mai 2022 à Lomé, par le Forum des administrations fiscales ouest africaines (FAFOA/WATAF), en collaboration avec la GIZ et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), cette rencontre de haut niveau se veut de renforcer les « capacités techniques et opérationnelles des participants en vue de leur permettre de mieux cerner »  le secteur minier, une ‘’niche fiscale’’ sous-exploitée.

Dans un contexte post covid-19 maqué par la baisse des financements adéquats pour assurer leurs différents projets de développement des États en développement, il s’est avéré que la mobilisation des ressources internes devrait pallier ce déficit de financement. Selon les économistes, le secteur minier « reste niche un potentiel, une niche fiscale très insuffisamment exploitée » en matière de mobilisation de ressources internes.

Photo de famille des participants…

Face à ce dilemme, le Forum des administrations fiscales ouest africaines (FAFOA/WATAF) a initié, en collaboration avec la GIZ et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), cet atelier de formation afin de donner les outils nécessaires aux inspecteurs des impôts, pour cette ‘’prospection’’ fiscale dans les méandres du secteur minier.

Ouvrant les travaux de cet atelier, le représentant du ministre togolais de l’Économie et des finances, Kossi Tofio, a invité les participants « à prendre activement part aux travaux de cet, afin que leurs capacités en soient renforcées pour permettre à nos États de collecter de façon performante et optimal les ressources nécessaires pour répondre aux besoins de développement économique et sociaux sans cesse croissants ».  

Durant cinq jours donc, les participants venus de la sous-région ouest africaine, devront « mutualiser leurs connaissances sur la base des meilleures pratiques en matière d’audit et de contrôle fiscal, afin de permettre à nos administrations fiscales de relever les défis en matière de mobilisation de ressources internes ».

Notons qu’en effet, « parmi les grands chantiers engagés par l’État togolais, il faut noter principalement le Plan National de Développement (PND), couvrant la période 2018-2022, visant à transformer structurellement l’économie togolaise. Pour se faire, le Chef de l’État a fait son cheval de bataille le socle de développement inclusif en mettant donc l’accent sur le civisme fiscal de tous. A terme, l’Office togolais des recettes (OTR) devrait mobiliser 35% des ressources globales de PND (fiscales et douanières) (Soit 1.600 milliards de francs CFA, ndlr) en vue de sa mise en œuvre efficiente », a expliqué, pour sa part, le Commissaire Général de l’OTR, Philippe Kokou Tchodié.

JPB

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *