DES PERLES, LES ‘’VRAIES’’ : Une source de protection, de bien-être et de valorisation

Une admiratrice des perles ancestrales...

Pendant des siècles, les femmes en Afrique ont toujours eu des façons différentes d’embellir leur corps. Beaucoup de ces méthodes ont d’énormes avantages. Les vraies perles qui sont l’un des arsenaux de cette beauté, constituent le patrimoine culturel de l’Afrique. Encore appelées ‘‘djè’’ ou « bébé », les vraies perles révèlent la personnalité de la femme africaine. Non seulement, elles se présentent comme une source de guérison et de sauvetage quand on les porte, mais aussi sont révélatrices de fortes sensations au sein des couples.

De génération en génération, les perles racontent des histoires, traduisent des mystères et sont des moyens de communication. Aujourd’hui, la proportion des femmes qui les portent a considérablement diminué, car les vraies perles sont banalisées. Cependant, pour celles qui perpétuent encore cette tradition, le port des vraies perles revêt un sens particulier.

Dans la culture africaine, les perles portées autour des reins constituent un outil de séduction, mais leur usage n’est plus en vogue comme autrefois. C’est le constat fait par certaines personnes rencontrées dans lors de cette enquête spéciale. Une occasion pour elles d’en appeler au retour à la tradition.

« De nos jours, la jeune fille n’aime plus porter les perles, alors que de nos temps, sans perles autour du rein, tu n’es pas à la mode et cela donne une forme ronde à la femme. Les perles tracent la silhouette de la femme. Celles qui existaient avant diffèrent de ce que l’on retrouve aujourd’hui sur le marché. Je veux parler des vraies perles qui sont devenues très chères. L’argent de vraies perles aujourd’hui peut acheter un terrain. C’est pour cela que nous nous sommes retournées vers l’artificielle », regrette Mme Clémence Atsu, institutrice. Elle confie : « moi, j’adore les perles à la hanche comme au cou, elles font partie de la beauté féminine. Et les Sénégalaises ont tellement bien compris qu’elles fabriquent des soutiens gorges en perles qui brillent la nuit. Cela attire beaucoup les hommes. ».

Pour Mme Marie-Madeleine Sossouvi, fonctionnaire à la retraite, les perles avaient une signification pour les femmes qui les portaient pour attirer leurs hommes. Cela fait partie des habitudes féminines au point où la dot comporte ce symbolisme appelé « bébé » qu’on trouve dans des endroits spéciaux. La femme doit porter des perles pour mieux séduire son mari.

Mme Hélène Agbatozoun, commerçante, souligne elle autre que le port de vraies perles est capitale. Bien qu’elles jouent un rôle intime, elles protègent aussi l’être qui les porte. « La protection qui émane de cela amène certains hommes à porter des perles, ne serait-ce qu’un seul tour de hanche, afin d’être toujours liés à leurs divinités. Quand vous êtes femmes et vous avez des perles à la hanche, les mânes de vos ancêtres ne vous lâchent pas face à certaines difficultés au sein de votre foyer.

Toujours est-il que certains hommes adorent voir leurs femmes se parer de perles. C’est le cas de Koffigan Assagba, cadre de l’administration, qui explique les valeurs y afférentes. Les perles sont des objets très importants dans la vie d’une femme. C’est au prime abord, un instrument de différenciation de sexe. Elles sont révélatrices de fortes sensations au sein des couples. Mais au-delà, chaque femme a son appréhension sur l’usage de cette matière qui, selon certaines, attire les mauvais esprits.

Le philosophe Joël Amédin, n’est pas de cet avis. Il estime que les perles mises à la taille sont parfois encombrantes. Elles ne sont en aucun cas un objet de séduction. « Je n’ai pas de préférence et cela ne joue pas un rôle particulier à mon avis, mais j’exhorte juste celles qui les portent à veiller à bien les arranger afin de ne pas les exhiber dans la rue. », souligne-t-il tout souriant.

Selon Mme Ekue-Hettah Victorine, fonctionnaire à la retraite, une amoureuse des vraies perles, la plupart des vraies perles sortent de terre. Jusqu’à ce jour, personne n’a pu déterminer d’où elles viennent vraiment. Au temps de nos grands-parents, on reconnait la richesse d’une famille par les vraies perles. « Quand tu sors sans porter des perles, tu n’as aucune valeur. », fait-elle remarquer.

« En quelque sorte, le port de vraies perles est un médicament. Cela aide la femme en lui donnant de l’énergie pour ses travaux ménagers, si elle a les vraies perles à la hanche, autour des genoux… Les vraies perles ont le pouvoir de donner de l’énergie. Cela diminue la fatigue », explique Mme Ekue-Hettah.

Pour elle, les vraies perles sont tellement importantes que chaque divinité avait une perle. En pays Guin, par exemple, avec le port des vraies perles, on sait en même temps de quelle divinité tu es adepte. Elles ont une place importante dans les rituels ancestraux.

En Afrique, on dit souvent que l’homme est supérieur à la femme. Pour donner une grande valeur à la femme, on lui fait porter des vraies perles pour qu’elle soit complète. Les vraies perles protègent contre les mauvais esprits et beaucoup de maladies. Avec les vraies perles aux genoux, autour des reins et aux bras…, c’est rare d’avoir l’arthrose. Dans les villages, tu vas voir des vieilles faire de longue distance sans fatiguer, c’est parce qu’elles sont bourrées de vraies perles.

« Au temps de nos parents, il n’y avait pas des balances dans les hôpitaux pour déterminer le poids des nouveau-nés donc on leur portait des vraies perles et quand cela sert l’enfant, on sait en même temps qu’il prend du poids. Quand cela ne sert pas, on sait en même temps que l’enfant est malade. Ce qui veut dire qu’on déterminait la santé des enfants à travers les vraies perles.

Dans le temps, la femme avait besoin des perles pour porter les couches en pagne et cela préservait leur santé. C’est également un objet de charme. Quand tu te déshabilles avec les perles autour des reins devant un homme, cela l’excite. Il y a même des hommes dès qu’ils voient les perles autour d’une femme, ils bandent. Les perles donnent une dignité inexplicable à la femme. Quand tu vois une femme sortie avec de vraies perles de différente couleurs et de différents noms, parce que les vraies perles ont des noms, on sait en même temps que cette dernière sort d’une famille noble, une famille riche parce que ce n’est pas donné à n’importe qui.

Aujourd’hui, les chinois ont pris le marché en fabriquant des perles artificielles, des copies faites à base des bouteilles colorées. Ce qui a complètement diminué la valeur des perles », a affirmé Mme Ekue-Hettah.

Pour conclure, Mme Ekue-Hettah Victorine, exhorte la jeunesse d’aujourd’hui à porter des perles pour leur bien-être, leur protection et également valoriser leur personnalité.

Carole AGHEY, In CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°650 du 12 Mai 2022.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, l’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *