0 2 minutes 2 mois

La tension monte d’un cran entre Bamako et la CEDEAO peu avant le sommet extraordinaire de l’organisation sous régionale, en fin de cet après-midi, à New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

Cette rencontre convoquée avec insistance par le président en exercice de la CEDEAO, le bissau-guinéen Umaro Sissoko Embalo, devrait tabler sur, entre autres, sujets la libération pure et simple des 46 soldats ivoiriens maintenus prisonniers à Bamako depuis le 10 juillet dernier.

Peu de temps avant cette rencontre de crise, la présidence malienne vient de sortir de son silence par la voix de son Secrétaire général, le Col Amara Camara. L’officier supérieur des FAMA dénonce les propos du président bissau-guinéen et président en exercice de la CEDEAO sur la radio mondiale, RFI et France24.

Dans une vidéo adressée à un correspondant de l’AFP, le Secrétaire général de la présidence du pouvoir de Bamako, le Col Amara Camara, relève que «Le mensonge grossier et les propos qui s’apparentent à de l’intimidation sont de nos jours des pratiques rétrogrades qui n’honorent pas son auteur et ternissent par la même occasion l’image de marque de la Cédéao. Nous ne pouvons pas porter cette honte !».

Notons que ce sommet extraordinaire de l’organisation sous régionale africaine, délocalisé à New York, était pour le président Emalo le tremplin pour « réexaminer la situation en Guinée et au Mali ».

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.