0 3 minutes 2 mois

Au Cambodge, c’est la fin d’une épopée judiciaire. Le tribunal spécial chargé de juger les hauts dignitaires khmers rouges rendait son dernier jugement, jeudi matin 22 septembre, à Phnom Penh. L’appel de Khieu Samphan a été rejeté. Le chef d’État du Kampuchea démocratique est donc condamné à une seconde peine de prison à perpétuité pour crime contre l’humanité et génocide. La clôture d’un chapitre qui annonce la fin du tribunal spécial.

L’ancien chef d’État du Kampuchea démocratique a épuisé tous ses recours. Khieu Samphan est définitivement reconnu coupable de crimes contre l’humanité et de génocide. Déjà condamné en 2014 à une peine de prison à perpétuité pour une autre série de crimes contre l’humanité, l’homme de 91 ans finira ses jours en prison.

Entre 1975 et 1979, les Khmers rouges s’emparent du pouvoir en vue d’établir une utopie communiste agraire. Au nom de cette utopie, la dictature imposée par Pol Pot se rendra coupable de la mort de près de deux millions de Cambodgiens. Khieu Samphan sera le dernier haut dignitaire khmer rouge à faire face à cette cour.

Trois condamnations en 16 ans

Établie en 2006 par le gouvernement cambodgien sous l’égide de l’ONU, la chambre spéciale au sein des tribunaux cambodgiens aura donc jugé et condamné trois individus en 16 ans : Nuon Chea, Douch, et Khieu Samphan. C’est d’ailleurs la critique la plus souvent retenue à l’encontre de ce tribunal hybride dont le budget s’élève à 337 millions de dollars.

Le volet judiciaire clos, ses activités doivent néanmoins se poursuivre jusqu’en 2025 avec la constitution des archives et leur mise à disposition du public. Car outre l’héritage légal des procédures, les témoignages de centaines de victimes ont permis de consolider un héritage historique : celui de la mémoire de la tragédie traversée par le Cambodge sous le régime khmer rouge.

Source : @RFI

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.