0 5 minutes 2 mois

La production nationale de tubercules a progressé de près de 11% au cours des cinq dernières années, selon les chiffres du ministère de l’agriculture. Elle a atteint 2 193 462 t en 2021 alors qu’en 2017, elle n’était que d’environ 1 950 000 t.

Dans le détail, la production du manioc, première plante à racines et tubercules cultivée au Togo, qui ressortait à 1 027 476 t en 2017 est passée à 1 204 249 t en 2021, dégageant ainsi, une hausse de 17%. Il est le premier tubercule le plus cultivé (52%) suivi de l’igname (46%). Il est produit dans les régions maritime (zio, Vo, Aného, Avé, …), Plateaux (Kloto, Wawa, Agou,Haho, Amou, Akebou, …), Centrale (Blitta, Soutouboua, Mô, …) et Kara (Assoli, Kozah, Bassar, ..).

Comme défis et perspectives : Les principales contraintes liées à la production du manioc sont : (i) les attaques des maladies et ravageurs, (ii) les difficultés de marché et (iii) la faible capacité du maillon de la transformation. A ces contraintes majeures, s’ajoutent : la dégradation de la fertilité des sols, les variabilités climatiques, le manque du matériel de plantation (semences), les dégâts des animaux (sédentaires et transhumants), le manque de variétés précoces et performantes, la sensibilité de certaines variétés à l’excès d’humidité, la sensibilité des cossettes aux insectes de stockage, le dessèchement rapide des tiges, la mauvaise conservation post-maturité sous terre, les dégâts de feux de brousse sur la plantation

En dehors de la consommation humaine et de l’alimentation des animaux, le manioc est largement utilisé pour des applications industrielles diverses comme la production de l’amidon, du glucose et d’alcool et dans la fabrication des biocarburants et la fabrication des produits phytopharmaceutiques en tant qu’adjuvant.

Le prix de revient du manioc frais évolue de 18,55 FCFA/kg dans la région des plateaux à 105,21 FCFA/kg dans la région des savanes avec des prix de revient de 23,34 FCFA/kg, 28,77 FCFA/kg et 51,95 FCFA/kg respectivement dans les régions Maritime, Centrale, et de la Kara.

Pour favoriser le développement cette sous filière, plusieurs programmes et projets ciblant le manioc ont été élaborés et mis en œuvre par le gouvernement. Les actions menées sont entre autres : (i) l’appui à la production et à la productivité, (ii) renforcement des capacités des organisations paysannes (OP) et des transformateurs ; (iii) installation et/ou équipement des unités de transformation de manioc ; (ii) la valorisation des produits à travers développement des chaines de valeur, la mise en place des infrastructures de stockage et le soutien à la mise en marché.

Plusieurs programmes et projets viennent en appui à la filière manioc. Il s’agit du : (i) Projet d’initiative présidentielle pour le développement de la filière manioc au Togo (ii) Projet Plante à Racine et Tubercule (PRT), (iii) Projet d’appui au développement agricole au Togo (PADAT) ; (iv) Projet d’Appui à l’Employabilité et à l’Insertion des Jeunes dans les Secteurs Porteurs (PAEIJ-SP) ; (v) Programme d’appui au développement à la base (PRADEB) ; (vi) Programme National de la Plateforme Multifonctionnelle (PTFM)

Les actions qui sont actuellement en cours porte sur le renforcement des capacités des transformateurs sur : (i) les technologies de traitement du gari, de l’amidon, du tapioca, de la farine de manioc de haute qualité (HQCF) ;  (ii) les procédures de gestion de la qualité, (iii) l’utilisation de HQCF dans la fabrication du pain, des biscuits et autres confitures et (iv) l’installation d’une unité de transformation du manioc à Atakpamé.

Les variétés en vulgarisation au Togo sont entre autres : Gbazékouté, TMS 01/0379, TMS 01/1224, TMS 95/0166, TMS 96/0409, TMS 92/0326, Ampong et Sika. En dehors de ces variétés, il existe une multitude de variétés locales.

(In LE MEDIUM n°520 du 27 Septembre au 03 Octobre 2022).

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.