0 3 minutes 2 mois

Treize ans exactement après le massacre du 28 septembre 2009 en Guinée, l’ex président guinéen, Moussa Dadis Camara, et cinq  de ses coaccusés, ont été jetés en prison, hier mardi en attendant le début du procès ce mercredi 28 septembre.

Coup de tonnerre dans le ciel guinéen ! Alors que semblait se dérouler normalement avec la convocation de l’ex président Moussa Dadis Camara, l’on n’avait pas pensé une seconde que les choses allaient avoir une tournure différente en si peu de temps.

Mis en confiance par les nouvelles autorités guinéennes, l’ex président Dadis Camara avait mis fin à son exil burkinabè pour rejoindre Conakry à la demande de la junte au pouvoir, ceci afin de participer au processus de réconciliation qui devrait passer par les explications sur les massacres du 28 septembre 2009.

Hier donc, les prévenus dont l’ancien président Dadis Camara, étaient convoqués devant le juge. Mais une fois-là, l’impressionnant dispositif sécuritaire n’augurait pas une bonne suite dans cette affaire. C’est donc contre l’avis de leurs avocats que l’ex président Dadis Camara et cinq co-accusés sont jetés en prison centrale en attendant le démarrage du procès ce jour.

Notons qu’il reproché à Moussa Dadis Camara et ses co-accusés des exactions commises le 28 septembre 2009 et les jours suivants, lorsque le cordon sécuritaire avait brisé, dans le sang, une manifestation pacifique dans un stade de Conakry, avec un lourd bilan : au moins 156 morts, des milliers de blessés et 109 femmes violées.

Ce mercredi, s’ouvre ainsi un procès attendu depuis 13 ans par des centaines de victimes, proches de victimes, activistes, membres de la société civile. C’est donc un rendez-vous historique en Guinée et même l’ex président Dadis Camara l’attendait  pour, dit-il, « laver son honneur ».

JPB

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.