0 2 minutes 2 mois

Le président Macky Sall veut aller vite, pour le reste du temps qu’il lui reste au pouvoir, lui qui passe son second et dernier mandat, selon la constitution sénégalaise. Pour son premier conseil des ministres après les législatives dernières, le président sénégalais veut lever la main sur les prisonniers politiques.

Lors du Conseil des ministres, le tout premier depuis le retour en grâce du poste de chef de gouvernement, le président Macky Sall a instruit le ministre de la Justice, Ismaila Madior Fall, de trouver des solutions pour que des responsables politiques puissent bénéficier d’une amnistie ou toute autre solution juridique, ceci afin de leur permettre de retrouver l’éligibilité.

A l’annonce de cette nouvelle, les regards se tournent vers une amnistie donnant lieu à la possibilité à des futurs potentiels candidats de se présenter à la future présidentielle. L’on pense à Khalifa Sall et Karim Wade, notamment lors de la prochaine présidentielle de 2024.

Notons que Karim Wade a été condamné, en 2015, à une peine de six ans de prison ferme, et d’une amende de 138 milliards de francs CFA.

Khalifa Sall, quant à lui, a été condamné à cinq ans de prison ferme, en 2018, assortie d’une amende de cinq (05) millions de francs CFA.

JPB

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.