0 4 minutes 2 mois

Depuis le feuilleton des récents putschs en Afrique de l’Ouest, la CEDEAO s’est illustrée de fort belle manière comme ‘’l’oncle fort’’ qui terrorise les neveux désireux de gouter au vent de l’émancipation, ou mieux de la liberté, du fait de leur adolescence.

Le pays des hommes intègres est dans de sales draps depuis très tôt ce matin. En effet, un groupe de soldats, mécontents de la situation que travers le pays ces derniers temps, ont décidé de se faire entendre. Mieux, ils ont décidé de prendre les choses en mains, comme cela se dit couramment. Ils se sont servis de leurs outils, les armes, pour faire entendre leur voix.

Donc depuis ce matin ce sont des kpa kpaa gbou gboum tatataaaa… qui raisonnent dans les environs du palais présidentiel où se trouve de président putschiste qui a déposé l’ex chef d’Etat, Rock Marc Kaboré. Le camp Baba Sy est visé et certains grands axes de la capitale, Ouagadougou, sont bien quadrillés par les militaires ‘’mécontents’’.

Même si les populations loin de se terrées chez elles, sont sorties pour féliciter le nouvel ordre en passe de s’imposer au Burkina, il y a eu lieu de se rappeler cette vieille sagesse qui dit : « Qui tue par épée, périt par épée ! ».

Mais le comble dans cette bataille des frères d’armes, d’ailleurs en mode dans la sous-région, c’est le fait que l’oncle CEDEAO est muet comme une carpe, alors qu’il a montré ses muscles depuis le début de ce phénomène de bruit de bottes en Afrique de l’Ouest.

Et pourtant, son président en exercice, le bissau-guinéen Umaro Embalo Sissoko, avait montré ses biceps lors qu’il s’était agi des militaires au pouvoir en Guinée et au Mali. La récente mission des chefs d’Etat à Bamako sous ses ordres, qui a fini en queue de poisson, annonçait déjà la mort prématurée du tout puissant ‘’Oncle CEDEAO’’.

Et le cas de notre voisin du Nord, je veux parler du Burkina Faso, est un exemple palpable de ce que cette CEDEAO est vétuste, surannée, dépassée, car l’envie des peuples africains de se libérer de ces ondes mafieuses venues du NORD, ne cesse de grandir.

Alors les mauvaises langues ne peuvent chanter que « Bye bye CEDEAO…et bonjour les braves !!! ».

Corga

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.