0 3 minutes 2 mois

Les rideaux se referment, ce jeudi, sur le dialogue national inclusif et souverain au Tchad. Si déjà hier mercredi, les débats étaient clos, il est question ce jour de l’adoption du rapport général qui marque la clôture de ces assises. A l’heure du bilan, l’opposition n’aura ses yeux que pour pleurer car, le Conseil militaire de la transition gardera, pour deux ans encore, le pouvoir, et le comble, il pourra se présenter à la prochaine élection présidentielle post-transition.

C’est la déception sur les visages des représentants de l’opposition tchadienne et des spécialistes qui y voient, à travers ces assises, une manière de légitimer le pouvoir de N’Djamena.

A l’heure du bilan des assises inclusives et souveraines initiées par le président du Conseil de la transition, les autorités tchadiennes peuvent se frotter les mains d’avoir réussi le plus dur, notamment à  »s’accorder » sur une feuille de route nationale qui concentre, en leurs mains, tous les pouvoirs.

En effet, selon les conclusions de ces assises, le président du Conseil militaire de transition devient le prochain président d’une transition de deux ans maximum. Malgré les injonctions de l’Union africaine, il pourra se présenter à la première présidentielle post-transition.

En plus, le président de la transition, le Général Mahamat Idriss Deby Itno, pourra, au gré de son désir, nommer et démettre le Premier ministre.

Si le parti du président défunt Idriss Deby Itno ne cache pas sa satisfaction quant à l’issue de ces assises, l’opposition dénonce, quant à elle, « une mascarade organisée pour légitimer une succession héréditaire du pouvoir ». Plusieurs participants à ce dialogue parlent de « débat escamoté », et se demande si ceux qui ont boycotté ces assises n’avaient pas eu raison de le faire.

Mais une chose est à noter, c’est qu’au cours des débats, certaines confessions, notamment l’Église catholique, des partis politiques ou encore des personnalités, ont dû claquer la porte du dialogue qu’ils estiment «totalement sous contrôle ». Ce que réfute le pouvoir qui souligne que la majorité des participants, représentant  tout le Tchad, était « restée et a approuvé les résolutions du dialogue ».

JPB avec Rfi.fr

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.