0 6 minutes 2 mois

« Croissance durable : le rôle des réassureurs africains dans la croissance économique et le développement », tel est le thème choisi pour la 26e édition du forum de la réassurance africaine de l’Organisation des Assurances Africaines (OAA) qui s’est tenue du 1er au 5 octobre 2022 à Lomé. Ils sont environs 300 délégués provenant des Etats africains et du monde d’entier à prendre part à cette rencontre. Les travaux ont été ouverts par le ministre de l’Economie et des Finances, M. Sani Yaya, en présence des membres du gouvernement et d’un parterre d’invités.

Visant à contribuer à l’émulation d’une véritable industrie d’assurance et de réassurance forte, accessible et moderne, pour affronter les défis socio-économiques auxquels l’humanité fait face, ce forum est co-organisé par l’OAA et le Comité des Assureurs du Togo (CAT).

Le rôle de l’assurance dans le développement devient de plus en plus déterminant. Le fait que l’assurance stimule la croissance, agit comme un stabilisateur pour les économies locales et sert de vecteur de distribution. Les développements récents, tels que les crises liées au climat, la crise financière mondiale, les effets de la COVID-19, etc., ont montré qu’aucune économie ne peut survivre sans un secteur de l’assurance dynamique. Ce forum est l’occasion pour les réassureurs africains d’avoir une réflexion plus approfondie sur leur rôle dans la croissance économique du continent. Cette thématique sera développée par des acteurs du secteur des assurances et des économistes, au cours de divers panels.

En ouvrant les travaux, le ministre de l’Économie et des Finances, M. Sani Yaya, a indiqué qu’au regard du contexte actuel de l’économie mondiale, le thème retenu pour ce forum traduit la nécessité d’une démarche proactive et inclusive des acteurs du marché de l’industrie de l’assurance pour accompagner les États, les économies, le secteur privé et les investisseurs dans leurs activités économiques, au bénéfice du développement des pays.

« L’ambition des plus hautes autorités, dit-il, est de transformer, structurellement, les économies par des investissements structurants et innovants, en vue d’impulser une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois et induisant l’amélioration du bien-être social. Pour atteindre cet ambitieux objectif, la contribution de tous les acteurs socioéconomiques est nécessaire, partant des acteurs économiques aux banques, aux sociétés d’assurance et de réassurance qui sécurisent les investissements et qui sont eux-mêmes des investisseurs institutionnels », a-t-il expliqué.

Pour lui, les assurances en Afrique, et plus particulièrement en Afrique sub-saharienne, ont somme toute besoin de réassureurs pour fonder des bases solides, pour une croissance forte, durable et inclusive. A cet effet, les réassureurs africains ont un grand rôle à jouer dans la croissance et le développement de l’industrie des assurances.

Pour le Président de l’OAA, Dr Ajwang Benard Onyango, les temps sont très difficiles, en particulier avec la question cruciale de fuite des primes et la question de la pénétration croissante de l’assurance sur le continent.

« L’une des préoccupations centrales, ici, devrait être de savoir quel rôle les réassureurs devraient jouer dans la croissance durable de l’économie du continent, pour favoriser le développement.  Le présent forum intervient, quelques mois, après la célébration réussie du 50e anniversaire de l’OAA », a-t-il précisé avant de poursuivre que ces 50 ans ont été marqué par un symposium sur le thème : « L’OAA a 50 ans : un appel à une reconnaissance africaine de l’assurance ». Cette reconnaissance, qui s’est attardée sur un regard futuriste sur l’industrie africaine au cours des 50 prochaine années, a été un appel clair à tous les acteurs de l’industrie africaine de l’assurance pour redéfinir une nouvelle voie qui, non seulement, améliorera les meilleures pratiques, mais fera de l’assurance un véritable catalyseur et locomotive pour la croissance économique et le développement durable.

Créée en 1972, l’OAA a pour objectif de développer une industrie saine de l’assurance en Afrique et promouvoir la coopération inter-africaine en matière d’assurance et de réassurance.

Carole AGHEY (In CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°669 du 06 Octobre 2022)

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.