0 5 minutes 2 mois

La culture de la patate douce est intéressante pour sa rentabilité et les qualités nutritionnelles du tubercule. Au Togo, la patate douce se classe au quatrième rang des plantes à racines et tubercules cultivées après le manioc, l’igname et le taro.  Avec un besoin en eau de 500 – 600 mm bien répartie sur la longueur du cycle de, toutes les zones du pays s’y prêtent à la culture.

Les bonnes pratiques de conduite de la culture vulgarisées par l’Institut de conseil et d’appui technique (ICAT) aux producteurs, sont les suivantes :

Système de culture et choix de la semence : Prévoir un système de rotation : Année 1 : Patate douce, Année 2 : soja, Année 3 : Maïs.

Utiliser les variétés améliorées disponibles à cycle plus court (autour de 90 jours), plus productives (40 à 50 tonnes/ha) ; elles ont pour la plupart une chair orange, violette et sont plus nutritives (Apomoden) ; Prélever de préférence les boutures sur des lianes jeunes et saines. Couper les boutures de 20 à 30 cm ou comptant 4 à 6 nœuds et portant des feuilles si le sol est suffisamment humide ; s’il n’y a pas suffisamment d’humidité, il est conseillé d’éliminer les feuilles. Prévoir  33 333 boutures  pour emblaver 1 ha

Préparation du sol et mise en place de la culture : Retenir un sol léger, modérément profond, bien drainé et riche en matières organiques. Il faut éviter les sols trop argileux, caillouteux, inondables, secs et de fortes pentes.

Procéder au Labour profond suivi de billons ou confection des buttes

Enfouir au labour 1-2 t/ha tous les ans ou 3-5 t/ha tous les deux (02) ans ou 7t/ha tous les trois (03) ans. Planter les boutures en adoptant le schéma de culture de     1 m x 0,3 m. Lors de la plantation, enfouir au moins 2 à 3 nœuds dans le sol.

Les périodes de plantation sont de Mai–Juin pour la grande saison de pluie et Septembre pour la petite saison dans la Maritime et Juin –Juillet dans les autres régions.

Entretien de la culture : Procéder au sarclage 3 à 4 semaines après plantation. Deux à trois sarclages sont suffisante avant que la partie végétative ne couvre entièrement le sol.

Remonter les billons au besoin à partir du 40ème  jour de plantation ; cette opération assure un bon développement des racines tubérisées et la fermeture des fissures qui sont des portes d’entrées des charançons et autres ravageurs.

Le NPK 15-15-15 est recommandé à 300 kg/ha entre le 21ème et le 30ème jour après plantation juste après le premier sarclage. La cendre apporte du potassium à la plante.  

Protection de la culture : Procéder au traitement fongicide /insecticide contre les champignons, les insectes piqueurs suceurs et les broyeurs.

Récolte et activités post-récoltes : Récolter à maturité (jaunissement des feuilles). Le latex qui s’écoule des tubercules est aussi un indice de maturité ; il reste blanc et ne devient pas foncé après coupe de tubercule à maturité. Pour avoir des racines tubérisées fermes et moins chargées d’eau, on coupe les lianes au moins 7 à 10 jours avant la récolte ; ceci pour assurer une meilleure conservation. Éviter de blesser les racines tubérisées à la récolte, car les blessures favorisent les infections et accélèrent les pourritures.

Conserver dans des caisses dans des endroits bien aérés.

Institut de conseil et d’appui technique (ICAT) BP : 20 804 Lomé –Togo E. mail : icat1999@yahoo.fr

Division appui à la production végétale (00 228 90 31 07 92)

Source : agriculture.gpouv.tg

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.