0 8 minutes 1 mois

En septembre 2022, l’INHPC s’est établi à 120,5 au Togo, traduisant une baisse de 0,3% du niveau général des prix à la consommation. Selon les chiffres de l’INSEED, cette baisse est principalement due au recul de l’indice de la fonction de consommation  » Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-2,1%).

La baisse de l’indice global est cependant ralentie par l’augmentation du niveau des indices des fonctions de consommation  » Restaurants et Hôtels  » (+1,1%),  » Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles  » (+1,4%),  » Articles d’habillement et chaussures  » (+0,7%),  » Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants  » (+4,6%),  » Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer  » (+0,8%) et  » Biens et services divers  » (+0,4%).

La baisse de l’indice de la fonction de consommation  » Produits alimentaires et boissons non alcoolisées  » est soutenue par la régression des indices des postes suivants :  » Tubercules et plantain  » (-24,5%) ;  » Céréales non transformées  » (-4,8%) ;  » Poissons et autres produits séchés ou fumés  » (-2,4%) et  » Autres fruits frais  » (-6,4%) ;  » Légumes frais en feuilles  » (-3,9%) et  » Sel, épices, sauces et produits alimentaires n.d.a.  » (-3,0%).

L’augmentation du niveau des indices des postes « Restaurants, cafés et établissements similaires » (+1,2%) ; « Gaz » (+11,5%) ; « Combustibles solides et autres » (+3,9%) ; « Vêtements de dessus hommes » (+1,4%) et « Tissus d’habillement » (+0,4%) a contribué positivement sur l’évolution des prix des fonctions « Restaurants et Hôtels » ; « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » ; « Articles d’habillement et chaussures ». Les prix des fonctions « Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants » ; « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » et « Biens et services divers » ont accru du fait de la hausse constatée pour les prix des postes « Vin et boissons fermentées » (+6,8%) ; « Tabac et stupéfiants » (+3,4%) ; « Articles de ménage non durables » (+0,4%) ; « Outillage, matériel et accessoires divers » (+1,2%) ; « Services domestiques » (+3,5%) ; « Salons de coiffure et instituts de soins et de beauté » (+0,7%) et « Autres effets personnels » (+1,1%).

Les plus fortes baisses

La diminution du niveau des indices observée en septembre 2022, est imputable au fléchissement des prix des variétés suivantes : « Igname » (-27,6%) ; « Patate douce fraîche » (-15,9%) ; « Manioc frais (Agbéli) » (-11,1%) ; « Banane plantain mûre » (-6,8%) ; « Maïs séché en grains crus vendu au grand bol » (-9,8%) ; « Riz importé longs grains vendu au petit bol » (-1,9%) ; « Doèvi frit » (-9,9%) ; « Doèvi fumé ( Anchois ) » (-7,9%) ; « Doèvi séché ( Anchois ) » (-7,1%) ; « Sardinelles fumées (Adiadoè) » (-6,9%) ; « Poisson salé fermenté (Lanhoinhoin) » (-5,7%) ; « Carpe frite à l’huile rouge » (-0,8%) ; « Papaye « Afrique » » (-14,0%) et « Bananes douces » (-11,3%).

Les plus fortes hausses

Les variétés ayant renchéri en septembre 2022 sont entre autres : « Articles de ménage non durables » (+0,4%) ; « Outillage, matériel et accessoires divers » (+1,2%) ; « Services domestiques » (+3,5%) ; « Salons de coiffure et instituts de soins et de beauté » (+0,7%) ; « Autres effets personnels » (+1,1%) ; « Tasse de café simple vendue au kiosque » (+4,8%) ; « Sodabi locale artisanale dans une buvette » (+3,3%) ; « Café au lait avec omelette (1/2 pain + 1 œuf) » (+3,0%) ; « Café au lait avec pain beurré (Pain entier) » (+3,0%) ; « Plat de hokoumé + sauce poisson (1 Plat) » (+1,6%) ; « Consommation de spaghetti dans un kiosque (1 Plat) » (+0,5%) ; « Gaz butane ou propane, 12 kg » (+11,5%) ; « Gaz butane ou propane, 6 kg » (+11,5%) ; « Charbon de bois » (+3,8%) ; « Complet Batakali avec broderie » (+2,3%) ; « Imperméable » (+1,6%) ; « Tissu synthétique kaki importé » (+2,0%) ; « Vin et boissons fermentées » (+6,8%) ; « Tabac et stupéfiants » (+3,4%) ; « Balais à brindilles de palmier » (+3,2%) ; « Savon liquide » (+1,1%) ; « Lampe tempête à pétrole » (+4,6%) ; « Pile électrique non blindée » (+1,9%) ; « Employé domestique non déclaré » (+3,5%) ; « Défrisage des cheveux » (+1,9%) ; « Parapluies » (+3,8%) ; « Sacs scolaires » (+2,4%) ; « Couche jetable bébé » (+1,0%) et « Valise » (+0,4%).

Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une hausse de 0,7% sur le plan national. L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a progressé de 0,6%. Les indices des prix des  » Produits frais  » ont baissé de 3,6%, amortie par l’augmentation du prix des produits de l’Energie de 1,8%.

Au regard de la provenance, les prix des produits  » locaux  » ont régressé de 0,8%, tandis que le prix des produits importés a progressé de 1,0%. Du point de vue de la classification sectorielle, la baisse du niveau général des prix est due à celle des prix des produits du secteur primaire (-0,4%), ralenti par les prix des produits du secondaire (-0,6%). Pour ce qui est de la durabilité, la baisse observée provient essentiellement de la diminution des prix des produits  » non durables  » (-0,6%).

Glissement trimestriel

Le niveau général des prix en septembre 2022 a progressé de 0,4%, comparativement à la situation de juin 2022 (évolution trimestrielle). Cette évolution est la résultante de la progression des prix des produits des fonctions de consommation « Transports » (+8,4%) ; « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+3,8%) ; « Restaurants et Hôtels » (+2,5%) ; « Articles d’habillement et chaussures » (+2,4%) ; « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+2,7%) ; « Biens et services divers » (+1,5%) et « Boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants » (+7,3%).

Du point de vue des nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, la hausse du niveau général des prix en variation trimestrielle est à mettre à l’actif de l’augmentation des prix des produits dans les proportions suivantes : « Hors Energie et Produits frais » (+1,9%) ; « Energie » (+10,9%) amortie par les prix des « Produits frais » (-7,9%). Au regard de la provenance, cette variation trimestrielle s’explique par l’augmentation des prix des produits  » importés  » (+5,1%), ralentie par les prix, des produits  » locaux  » (-1,5%).

Cette hausse du niveau général des prix en évolution trimestrielle est principalement induite, du point de vue de la durabilité, par la progression des prix des  » services  » (+1,5%) amortie par les prix des produits  » Non durables « . Le renchérissement des produits des secteurs secondaire (+2,9%) et tertiaire (+1,5%) amorti par les prix des produits du secteur primaire (-9,9%) a induit la hausse trimestrielle du niveau général des prix.

Evolution annuelle

En glissement annuel (par rapport à septembre 2021), le niveau général des prix a progressé de 7,9%. A l’exception de la fonction de consommation  » Communication « , dont l’indice a décru de 0,3%, les indices des autres fonctions ont progressé, dans les proportions suivantes : « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (+8,6%) ; « Transports » (+17,3%) ; « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+11,0%) ; « Restaurants et Hôtels » (+5,6%) ; « Articles d’habillement et chaussures » (+6,7%) ; « Meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+8,1%) ; « Biens et services divers » (+4,5%) ; « Loisirs et culture » (+8,4%) ; « Tabac et stupéfiants » (+9,5%) ; « Enseignement » (+2,0%) et « Santé » (+1,0%).

Du point de vue des nomenclatures secondaires et par rapport à l’état des produits, la hausse constatée en glissement annuel, est le résultat de l’augmentation des prix des produits  » Hors Energie et Produits frais  » (+6,7%), des produits de l' »Energie » (+26,3%) et des « Produits frais » (+5,7%). Au regard de la provenance, cette évolution annuelle s’explique par la hausse des prix des produits  » locaux  » (+6,4%) et  » importés  » (+11,3%).

Quant à la durabilité, la progression du niveau général des prix, sur le plan national, a été influencée par l’accroissement de prix des produits  » Non durables  » (+9,8%) et des « Services » (+4,7%). En ce qui concerne les secteurs de production, la hausse annuelle du niveau général des prix découle de l’augmentation des prix des produits des secteurs  » secondaire  » (+10,0%),  » tertiaire  » (+4,7%) et  » primaire  » (+3,9%).

Le taux d’inflation, calculé sur la base des indices moyens des douze derniers mois, au niveau national, s’est établi à 7,1% en septembre 2022.

In LE MEDIUM n°523 du 18 au 24 Octobre 2022.

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.