0 6 minutes 1 mois

Les experts régionaux en charge de la délivrance et du contrôle des visas se sont accordés sur le régime harmonisé de visa de la CEDEAO, baptisé ECOVISA, à mettre en œuvre dans toute la région. Cette recommandation intervient à l’issue d’une réunion intense de trois jours à Abuja, au Nigeria, du 11 au 13 octobre 2022.

La réunion, qui a été convoquée par la Commission de la CEDEAO, visait entre autres à valider les recommandations de la réunion de la Task Force qui s’est tenue précédemment, à harmoniser le coût et la conception de la vignette visa et à délibérer sur d’autres modalités associées à la mise en œuvre de l’ECOVISA.

Pour s’assurer que les objectifs de la réunion soient pleinement atteints, les participants ont été répartis en trois groupes de travail chargés d’examiner des scénarios et de formuler des recommandations. Le groupe 1 s’est penché sur les questions financières et les membres ont délibéré sur le coût, la formule de partage, la monnaie de paiement, les modes de paiement, le mode de distribution des revenus provenant des visas délivrés. Le groupe 2 a débattu des questions de sécurité, notamment de la durée, des modalités d’entrée (multiple ou unique), du document de voyage requis et des caractéristiques de sécurité. Le groupe 2 a également été chargé de proposer un modèle de vignette visa. Le dernier groupe, le groupe 3, a été chargé de délibérer sur la plateforme de demande, le système de partenariat de e-banking et la connectivité, les logiciels/matériels de contrôle, à utiliser pour un déploiement efficace.

Une présentation a été faite par un expert de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) sur l’introduction du visa touristique unique dans l’EAC valable pour le Kenya, le Rwanda et l’Ouganda. L’objectif était de partager l’expérience, les succès et les défis dans la mise en œuvre du Visa Touristique Unique dans l’EAC, que ce soit au niveau institutionnel, du cadre légal, de l’arrangement financier, des caractéristiques de sécurité, de la solution TIC pour les demandes, etc.

A l’issue de la réunion, les experts ont formulé une série de recommandations visant à assurer la mise en œuvre effective de l’ECOVISA. Parmi celles-ci, on peut citer (1) la nécessité de s’assurer que le logiciel nécessaire soit développé par une start-up de la sous-région de la CEDEAO et qu’à ce titre, un concours soit organisé pour réunir les programmeurs les plus talentueux de la sous-région ; (2) le centre de données soit domicilié dans un Etat Membre de la CEDEAO ; (3) la nécessité pour la CEDEAO de continuer à s’engager avec l’UEMOA dans l’harmonisation des politiques de visa. Les experts ont également approuvé le projet de la vignette visa proposé par la Commission de la CEDEAO. Toutefois, la Commission devra travailler avec des experts en impression sécurisée pour s’assurer que tous les éléments de sécurité recommandés par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) sont pris en compte.

La réunion de 3 jours a rassemblé des experts en charge de la délivrance des visas, des experts en charge du contrôle des visas aux points d’entrée ainsi que des participants de la Commission de la CEDEAO et de la GIZ-AUBP.

Pour rappel, l’Autorité des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO a mandaté la Commission de la CEDEAO pour développer les modalités de la mise en œuvre harmonieuse de l’ECOVISA pour les Migrants des pays tiers.

En application de ce mandat, la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec la GIZ-AUBP, a lancé une étude sur les modalités d’harmonisation des procédures et processus de visa dans la région de la CEDEAO. Une Task Force ECOVISA a été mise en place et une série de réunions d’experts a été organisée avec des experts du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée-Bissau, de la République fédérale du Nigeria et du Sénégal en avril 2022 pour examiner les résultats de l’étude.

Cette dernière réunion d’experts a été organisée pour permettre à la Task Force ECOVISA de présenter son rapport et les recommandations qui l’accompagnent pour validation par les experts des Etats Membres. La réunion a également été l’occasion de discuter d’autres questions émergentes liées à la mise en œuvre d’ECOVISA, telles que les coûts et la conception de la vignette ECOVISA, ainsi que les procédures pour le processus de demande. Les recommandations issues de cette réunion seront transmises pour adoption au plus haut niveau.

Source : Comm CEDEAO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.