0 4 minutes 1 mois

Alors que Manchester United a écarté Cristiano Ronaldo de son équipe première jusqu’à nouvel ordre, les propos de Sir Alex Ferguson dans son ouvrage “Mon autobiographie” sur les joueurs à fort caractère à l’image de David Beckham qu’il a laissé partir au Real Madrid en 2003, ont refait surface.

CR7 en compagnie de SAF

Mécontent de ne pas entrer jusqu’à la 89e minute de jeu contre Tottenham et ce, bien que son équipe gagnait, Cristiano Ronaldo avait décidé de quitter le banc des remplaçants pour se rendre aux vestiaires après avoir refusé d’entrer sur le terrain pour les dernières minutes de la rencontre. Un comportement qui lui a valu une mise à l’écart ce jeudi de la part de la hiérarchie de son club. Et cette situation n’est vraiment pas nouvelle à Manchester United.

Il y a une dizaine d’années, Sir Alex Ferguson a fait le constat que David Beckham se concentrait plus sur sa personne plutôt que le collectif. « David était le seul joueur que j’ai entraîné qui a choisi d’être célèbre, qui s’est donné pour mission d’être connu en dehors du jeu », raconte-t-il dans son autobiographie comme relayé par le Standard.

Ne constatant pas de changement dans l’attitude de son joueur, SAF a vu rouge après une défaite 2-0 contre Arsenal au point où il a blessé Beckham au visage avec un coup de pied durant son discours d’après-match dans les vestiaires.

« Il était à environ 12 pas de moi. Entre nous, sur le sol, il y avait une rangée de crampons. Je me suis avancé vers lui et en m’approchant j’ai donné un coup de pied dans une botte. Ça l’a frappé juste au-dessus de l’œil. Bien sûr, il s’est levé pour m’attaquer et les joueurs l’ont arrêté. Asseyez-vous », dis-je. « Vous avez laissé tomber votre équipe. Vous pouvez discuter autant que vous le souhaitez », poursuit Sir Alex Ferguson.

« Le lendemain, l’histoire était dans la presse. Il a été photographié en public pour souligner les dégâts. J’ai dit au conseil [d’administration du club] que David devait partir. Dès qu’un joueur de Man United pense qu’il est plus grand que le manager, il doit partir. David pensait qu’il était plus grand qu’Alex Ferguson. Vous ne pouvez pas laisser un joueur prendre le contrôle du vestiaire », a-t-il conclu.

Ten Hag et les dirigeants actuels savent donc ce qu’ils doivent faire à deux mois du mercato hivernal.

Source : @SeneNews

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.