0 7 minutes 1 mois

Les nouveaux   métiers en vogue actuellement dans le monde de l’emploi exigent un changement de paradigmes et des curricula  dans la formation des jeunes surtout au niveau des pays en voie de développement. Pour répondre à cette nouvelle donne et aussi pour se doter d’une main d’œuvre qualifiée pour son industrialisation, le Togo, outre ses innovations universitaires sur le plan national,  noue et renforce des partenariats de formation avec les grandes universités d’ingénierie et de technologie à travers le monde. C’est dans ce sens que le ministre,  Pr Ihou Wateba, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, a réussi à négocier des bourses d’études en Inde à 6 étudiants en parcours licence.

Composés de trois garçons et trois filles issus du rang des meilleurs bacheliers de la session de juin 2022, ces nouveaux bacheliers ont vu leur inscription et conditions à l’Institute of Science and Technology (SRM)  de Chennai, l’une des universités indiennes les mieux classées assurées par le ministre Ihou en personne. Partis de Lomé le 3 octobre 2022, les 6 nouveaux étudiants togolais ont effectivement débuté les cours le lundi 10 octobre dernier dans leurs différentes filières. C’est donc parti pour trois ans d’études en parcours licence avant de postuler si possible par la suite pour le parcours master.

Ce partenariat qui émane de la politique d’ouverture du président Faure Gnassingbé menée de main de maître par le ministre Majesté Ihou Wateba, vise à faire de la jeunesse togolaise, une main d’œuvre qualifiée et recherchée dans toutes les grandes entreprises à travers le monde. Le ministre  a au cours de son séjour sur le sol indien, signé d’autres partenariats avec des instituts universitaires et est allé également  à la rencontre de la colonie estudiantine  du Togo en Inde. Pour promouvoir et renforcer l’éducation entre les deux nations, une foire des universités indiennes était organisée par l’ambassade de l’Inde le 26 avril dernier à Lomé. Une occasion pour le ministre d’exposer les ambitions et les attentes de l’État togolais à travers sa demande de partenariat avec les universités indiennes.

« L’événement d’aujourd’hui s’inscrit dans la politique du gouvernement de faire de la coopération universitaire un outil pour renforcer et diversifier nos institutions de formation supérieure. Aujourd’hui l’inde nous a présenté l’éventail des offres de formations dans le domaine de l’ingénierie qui fait partie des domaines reconnus prioritaires pour le Togo et aussi d’examiner les possibilités d’échanges qu’on peut améliorer pour les étudiants togolais qui iront étudier en Inde. Et pour cela il faut que les étudiants s’imprègnent des conditions dans lesquelles se font les études en Inde. La rigueur qu’ils doivent observer s’ils font le projet d’aller étudier en Inde et les débouchés que ce choix peut leur apporter. Il était question pour nous de signer des partenariats concrets entre les prestigieuses universités de l’Inde et les universités du Togo pour permettre une fluidité dans le mouvement des étudiants et aussi des échanges entre les enseignants.

Donc ce partenariat a abouti à l’offre de bourses dans divers domaines surtout dans le domaine de l’ingénierie et de la technologie pour permettre aux jeunes postulants togolais de pouvoir poursuivre aisément leur étude en Inde. Cette coopération est une vieille coopération qui dure plus d’une dizaine d’années déjà mais renforcée par le nouvel ambassadeur de l’Inde au Togo qui est très intéressé par les questions de l’enseignement, les questions universitaires. Et avec lui nous avons eu à développer plusieurs thématiques sur la question pour permettre de diversifier les offres de formation. Ce qui est une chance, vu que nous sommes en train de nous ouvrir vers le monde et renforcer notre capacité de résilience face aux chocs futurs et faire en sorte que nous puissions donner des enseignements qui permettent à notre pays de se préparer aux challenges de demain. Pour ça l’ingénierie et les sciences de l’ingénieur ne sont pas en marge. L’Inde vient à point nommé pour nous soutenir dans ce projet. » a déclaré Monsieur Majesté Watéba IHOU, Ministre de l’Enseignement supérieur au Togo. De leur côté, les autorités indiennes ont rassuré de leur entière disponibilité à accueillir les étudiants togolais dans leurs institutions universitaires.

« Je peux vous assurer au nom de l’ambassade à toutes les universités présentes ici, que l’ambassade sera toujours ouverte pour toutes questions futures et les connectera avec les instituts académiques de l’Inde», a affirmé  Monsieur He Sanjty Tandon, Ambassadeur de l’Inde au Togo. On peut affirmer sans se tromper que ces six boursiers constituent les premières retombées de la rencontre d’avril.

Rappelons que le système éducatif indien est l’un des meilleurs dans le monde avec 38 mille universités qui sont reconnues partout dans le monde pour leur mérite, leur qualité supérieure, leur coût abordable et leur flexibilité. 75% des personnes hautes qualifiées bénéficiant de visas H1D, visas de haut standard des USA ; chaque année viennent de l’inde. C’est un programme dans le domaine de technologie de l’information et de communication (TIC).

Le monde entier repose sur le talent de l’Inde quand il s’agit de la technologie de l’information et de la communication. Le renforcement de capacité est l’un des principaux partenariats entre Inde et le Togo. Bon nombre des étudiants africains ont fait de l’inde leur destination privilégiée pour poursuivre leur parcours estudiantin. En dehors de ces atouts académiques exceptionnels, l’Inde de par son statut du pays conservateur, offre une culture, une civilisation, une bonne éducation sociale et humaine.

Daniel A. (In CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°471 du 20 Octobre 2022)

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.