0 7 minutes 1 mois

Les morts accidentelles, le Togo en enregistre tout le long de l’année. Mais la fréquence de ces décès causés par des braquages et des accidents de circulation ou  de travail dans le dernier trimestre de l’année reste très élevée. Bien que connu de tous depuis, ce malheur continue de frapper encore le peuple togolais à chaque fin d’année malgré les précautions prises par les autorités et la population. En l’espace de moins d’une semaine la population de Lomé a encore assisté à trois de ces drames incompréhensibles avec près  d’une dizaine de pertes en vies humaines et une vingtaine de blessés. Est-ce le stress de fin d’année? Est-ce la recherche effrénée d’argent pour les fêtes de fin d’année ? Ou ce sont les sacrifices occultes qui sont à la base de ce phénomène ?

Sept jours après l’accident qui s’est produit à la mi-journée du mardi 18 octobre 2022, sur le boulevard Faure Gnassingbé, à Agoè-Cacavéli, à quelques encablures de la pharmacie « Shalom »  au cours duquel  une semi-remorque, communément appelée titan,  a tragiquement arraché la vie à une sage-femme et ses deux enfants mineurs qu’elle était allée chercher  à l’école, la journée du lundi 25 octobre a été une journée noire pour les loméens.

La journée de lundi 24 octobre 2022 a été une journée particulièrement mauvaise au Togo, plus précisément au sud du pays. Et pour cause deux faits malheureux.

Un accident à Djagblé a fait de nombreux morts et des blessés graves, et une tentative de braquage à Amoutivé qui a occasionné deux morts, ont été enregistrés. En effet, dans le canton de Djagblé à quelques quinzaines de kilomètres au nord-est de Lomé, l’accident s’est produit dans les environs de 18 heures. Selon les témoignages relayés par les médias, c’est un gros camion titan qui aurait perdu le contrôle et a rasé tout dans son élan.  Il cogne au moins quatre voitures sur sa droite avant de traverser la chaussée pour chuter dans un ravin juste à côté de la station d’essence Somayaf, bloqué dans sa folle course par quatre motos et deux voitures et un camion berne qui ramasse du gravier non loin de là en stationnement.

Des corps sans vie gisaient au sol, au moment où les secours s’organisaient dans la détresse, ont rapporté plusieurs sites d’informations. En attendant le bilan officiel,  il est dénombré sur le champ  trois morts dont certains dans un état non reconnaissable et 11 blessés dont un couple de pasteur. Les blessés sont tous acheminés au CHR de Tsévié pour des soins.

Dans la foulée on indique que ce sont les freins dudit camion qui auraient été lâchés, alors qu’il était sur une pente. Un peu plus tôt dans la matinée de cette même journée, c’est un convoi transportant des fonds venant du grand Lomé en direction de l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma et escorté par des Motos des services de sécurité, qui a été la cible des attaques des braqueurs dans le quartier Amoutivé dans la commune du golfe 4 à Lomé.

A en croire le communiqué du ministre de la sécurité le Général de Brigade Yark Damehame, il s’agit d’une embuscade tendue par six(06) braqueurs sur 6 motos sans plaque à hauteur du feux tricolores du marché d’Amoutivé.

« Les échanges de coups de feu qui s’en sont suivis ont malheureusement causé la mort de 02 personnes, un élément de l’escorte et un mineur de quatre ans, et la blessure par armes à feu de 12 personnes à savoir 06 éléments des forces de sécurité et 06 civils. Les blessés sont évacués au CHU Sylvanus Olympio où ils sont pris en charge en soins intensifs aux urgences», indique le communiqué du ministre qui précise en outre, qu’en dépit de cette tentative de braquage et des dégâts occasionnés le convoi a réussi à poursuivre sa mission jusqu’à destination et qu’une enquête est ouverte pour faire la lumière sur cette tentative de braquage. Yark Damehame a au nom du gouvernement présenté sa compassion et ses condoléances aux familles éprouvées et prompt rétablissement aux blessés.

Le ministre a saisi l’occasion pour inviter par ailleurs, les populations à plus de vigilance et de collaboration avec les forces de défense de sécurité à l’approche de la fin d’année pour mettre hors d’état de nuire les délinquants de tous genres qui perturbent la quiétude des populations.

Enfin Yark recommande aux concitoyens d’éviter d’encombrer les emprises des voies publiques pour faciliter en cas de besoin les interventions des forces de sécurité. Tout compte fait que ce soit les braquages ou les accidents de circulations en cette fin d’année, il urge que les autorités en charge de la sécurité nationale  renforcent le système d’intervention des forces de l’ordre sur le terrain avec rigueur. À la population, il incombe aussi de redoubler de vigilance et surtout de prières.

Essobiou A. (In CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°672 du 27 Octobre 2022)

macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.