0 6 minutes 1 mois

C’est parti pour l’opération de dénombrement du 5ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH 5). Le ton a été donné lundi 24 octobre 2022 à Lomé, par le ministre d’État Payadowa Boukpessi, de l’administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, au nom du Président de la République, Faure Gnassingbé. La cérémonie du lancement officiel s’est déroulée en présence du ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya, du ministre conseiller du chef de l’État, Simféitchéou PRÉ, des membres du gouvernement ainsi que des partenaires techniques et financiers et des parties prenantes du processus.

L’opération de dénombrement vise à recueillir des informations sur les individus, les ménages et les logements. Pour ce faire, les agents recenseurs, identifiables par des badges et gilets, se rendront dans les maisons pour recenser toute la population sans distinction de nationalité.

Les agents recenseurs face aux autorités togolaises lors du lancement officiel du RGPH 5.

Avec un budget global à hauteur de 8 698 520 200 de F CFA, l’opération est prévue sur trois (3) semaines et va mobiliser dix mille six cent soixante-onze (10 671) agents recenseurs, deux mille huit cent cinquante (2850) chefs d’équipe, sept cent cinquante-six (756) agents contrôleurs TIC et de terrain, cinquante (50) superviseurs et huit (08) Administrateurs Régionaux.

« Les agents dans leurs différents rôles vont parcourir tout le territoire national pour relever le nombre de personnes vivant dans le pays ainsi que leurs caractéristiques socio-démographiques et économiques, les informations sur l’éducation et la santé, les caractéristiques de l’habitat, etc. C’est une occasion de recueillir un ensemble d’informations et de données pour les décideurs. Cette production statistique de données pour les décideurs. Cette production statistique de grande envergure est recommandée sur chaque 10 ans, donc il faut la mobilisation de tous pour sa réussite dans notre pays », a fait comprendre M. Kouassi Koame, Directeur général de l’Institut national de la statistique, des études économiques et démographiques (INSEED).

Dans son allocution de circonstance, Mme Josiane Yaguibou, Cheffe de file des partenaires techniques et financiers du RGPH-5, a encensé la volonté et l’engagement du gouvernement togolais qui a tout mis en œuvre pour un bon déroulé de cette opération, qui est d’une importance capitale pour l’avenir du Togo à tous les étages de la vie socio-économique, sociopolitique etc.

« La réalisation du dénombrement est un grand acquis. Mais le traitement et l’analyse des données collectées, et leur mise à disposition des utilisateurs pour la planification efficace et le suivi-évaluation des actions de développement au plus fin niveau de désagrégation de la subdivision administrative, constituent l’objectif ultime Recensement Général de la Population et de l’Habitat, suivant le principe directeur des ODD de « ne laisser personne derrière », a-t-elle relevé.

Lançant officiellement ce RGPH 5, le ministre d’État a saisi l’occasion pour renouveler la gratitude du gouvernement à tous les partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Togo dans la réalisation de ce projet, à savoir l’UNFPA, chef de file, la Banque mondiale, la CEA, la coopération allemande GIZ, I’UNICEF, le PNUD, l’OIM et la FETAPH pour leur engagement en vue de la réussite de l’opération.

« Le gouvernement compte également sur l’engagement des membres des comités locaux du recensement, notamment les préfets, les maires, les chefs traditionnels, les responsables régionaux et préfectoraux, les représentants des partis politiques, les associations, les confessions religieuses les syndicats, les représentations diplomatiques au Togo, des médias et autres acteurs, pour porter avec lui l’appel à l’adhésion et à la mobilisation de la population pour se faire recenser. J’invite également les forces de défense et de sécurité et les responsables des communautés étrangères au Togo à jouer leur partition pour la réussite de ce recensement », a-t-il mentionné.

À terme, faut-il le préciser, les travaux du RGPH 5, permettront de disposer d’une base de données démographique, sociale et économique actualisées, fiables et désagrégées, pour répondre aux besoins de planification et de gestion des programmes de développement. Les données recueillies permettront également de renseigner des indicateurs nécessaires au suivi et à l’évaluation des agendas nationaux et internationaux, notamment la feuille de route gouvernementale (2020-2025). L’agenda 2063 de l’Union africaine et les objectifs du développement durable (ODD).

À terme, ces travaux permettront de disposer d’une base de données démographique, sociale et économique actualisées, fiables et désagrégées, pour répondre aux besoins de planification et de gestion des programmes de développement. Les données recueillies permettront également de renseigner des indicateurs nécessaires au suivi et à l’évaluation des agendas nationaux et internationaux, notamment la feuille de route gouvernementale (2020-2025). L’agenda 2063 de l’Union africaine et les objectifs du développement durable (ODD).

Essobiou A. (In CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°672 du 27 Octobre 2022)

macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.