0 2 minutes 4 semaines

Dans une dynamique de stabilisation et de baisse des prix, le président sénégalais avait demandé le soutien des associations des consommateurs et les professionnels de l’immobilier. La date butoir du 20 octobre  était retenue pour rendre public un plan spécifique de renforcement de la régulation dans le secteur de l’immobilier.

Ce travail de titan a été géré par le Premier ministre qui, avec l’aide des associations de consommateurs et professionnels de l’immobilier, a proposé un rapport final des concertations faisant la mouture des conclusions des différentes commissions, les prix de plusieurs produits et services vont baisser.

Cette baisse a affecté particulièrement les prix du loyer. Même s’il n’y a pas eu d’accord quant à la méthodologie.

Comme mesures urgentes, il est prévu une baisse, grâce à dix mesures sont prises dans ce sens. Une segmentation par catégorie de logements est envisagée.

Pour la catégorie 1 (pièce à vivre avec des accessoires tels qu’un coin cuisine et une salle d’eau, toilettes internes ou non), un prix plafond est fixé à 150.000 FCFA, alors que les tarifs sont compris entre 150.000FCFA et 500.000FCFA pour la catégorie 2 (appartement à deux pièces et accessoires). Pour la catégorie 3 (cinq pièces et accessoires), il faudra débourser 500.000FCFA et plus.

Cette mesure du Chef de l’Etat sénégalais fera l’objet d’un décret présidentiel applicable dès le 1er janvier 2023.

Notons qu’entre 1994 et 2014, les loyers avaient été majorés 256% alors que les matériaux de construction n’avaient augmenté que de 47%.

JPB avec @SeneNews

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.