0 3 minutes 2 semaines

Au Togo, le chantier de la promotion de la femme et du renforcement de ses droits fondamentaux vient de franchir une nouvelle étape significative. Les députés ont voté jeudi 11 novembre en plénière à Lomé, quatre nouvelles lois dans ce sens

Les nouveaux textes, approuvés à l’issue de six heures de débat, en présence de plusieurs membres du gouvernement, sont en réalité des modifications de dispositions législatives existantes. En l’occurrence, le code de sécurité sociale, celui des personnes et de la famille, le nouveau code pénal, et le code du travail.

Substantiellement, les modifications apportées par la Représentation nationale rééquilibrent et renforcent les droits fondamentaux entre les femmes et les hommes, notamment dans le mariage, la maternité, le travail et la sécurité sociale : la rémunération journalière moyenne suite à l’arrêt de travail, le statut civil, le positionnement familial, les droits matrimoniaux, les conditions égalitaires de remariage en cas de divorce ou de veuvage, la protection contre les harcèlements (physique, moral, économique), la protection pour les femmes âgées et les handicapées,  la protection de l’emploi pendant la période de maternité, entre autres.

« Il s’agit d’un pas significatif dans la protection de la gent féminine et l’amélioration de ses conditions de vie », a indiqué la ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Adjovi Lolonyo Apedoh-Anakoma, à l’issue des votes.  

Au Togo, la question des droits de la femme est prise au sérieux par les pouvoirs publics depuis plusieurs années. Le pays est d’ailleurs régulièrement cité en exemple sur le plan international, sur de nombreux indicateurs.

Source : @Republiquetogolaise

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.