0 4 minutes 1 semaine

Après la pose d’un implant contraceptif, elle a vécu un véritable enfer. Durant trois années, ses règles ne se sont jamais arrêtées. La jeune femme de 23 ans, a dû faire face à ces douleurs et saignements incessants.

Quel contraceptif choisir ? Elles sont nombreuses ces femmes qui se posent chaque jour cette question. Un contraceptif qui soit efficace, sans douleur et sans effets secondaires. Après avoir vécu une véritable mésaventure avec les contraceptifs, cette dame de 23ans se confie.

Malheureusement pour la jeune dame de 23 ans, le contraceptif qu’elle a utilisé s’est rapidement avéré désastreux pour son corps.

A l’âge de 14 ans, elle a, comme de nombreuses jeunes filles qui sont en activités sexuellement, décidé de s’orienter vers la pilule en guise de contraceptif. Mais, au fil des ans, elle s’aperçoit que celle-ci a un effet très néfaste sur sa santé mentale. Elle se tourne vers une autre méthode de contraception dont elle avait entendue e multiple commentaire positifs.

De la taille d’une allumette, les implants contraceptifs sont considérés comme efficaces à 99%. Ils sont insérés sous la peau du bras pour une durée de trois ans et fonctionnent en libérant une dose constante de progestérone. L’implant est un des moyens recommandés pour empêcher les ovaires de libérer un ovule mensuellement. A pour rôle de bloquer l’accès aux spermatozoïdes, donc permet d’éviter les grossesses non désirées.

Trois ans, après avoir mis son implant, elle doit le remplacer. Un choix qu’elle a malheureusement rapidement regretté. « Mes premières règles ont duré 86 jours. C’était l’enfer », commentait-elle dans le journal Daily Mail.

« Je me sentais constamment sale et la douleur était horrible. Je ressentais une sensation de coup de couteau, d’électricité, de grattement et de tir dans les ovaires et mon abdomen », note la jeune femme dans son témoignage.

Trois semaines plus tard, les douleurs reviennent toujours aussi violentes et toujours aussi longuement. « J’ai dépensé tellement d’argent en tampons. J’étais aussi déjà à la limite de l’anémie à cause de ma maladie cœliaque  donc je devais aussi acheter et prendre des comprimés de fer  tous les fours », poursuit-elle.

Outre ces aspects physiques et financiers, qui ont sévèrement été touchés, l’impact a aussi eu des conséquences sur sa vie personnelle. « Ma relation en a également souffert. Mon petit ami a fait de son mieux pour me réconforter,  mais finalement le manque d’intimité a causé une tension (…) J’ai attendu, dans la douleur, pendant mes règles, que quelque chose se passe, que quelqu’un m’aide. Ils ne l’ont pas fait. Je me sentais sans espoir » a-t-elle conclu les larmes aux yeux.

Source : AlloNews

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.