0 4 minutes 2 jours

Principale culture de rente exploitée au Togo, le coton contribue fortement au Produit intérieur brut (PIB) sur le plan agricole. Et c’est à raison qu’il fait l’objet d’une attention particulière de la part des autorités d’autant plus qu’il reste une des plus importantes sources de revenus en milieu rural. Ainsi le gouvernement met tout en œuvre pour la diversifier afin de nourrir les ambitions des industries de transformation qui s’installent de plus en plus à la faveur de l’amélioration continue du climat des affaires. Pour atteindre les objectifs, le secteur a fait l’objet d’une réorganisation.

En 2009, l’État crée la Nouvelle Société cotonnière (NSTC) pour réorganiser et professionnaliser la filière. Recherchant à tout prix de la performance dans la production, l’égrenage, la commercialisation du coton graine et la transformation industrielle, l’État ouvre en 2020 les actions de la NSCT au groupe OLAM.

Pour la campagne cotonnière 2022-2023, les producteurs sont fortement appuyés à travers deux mesures phares qui portent sur la définition du prix du coton, le maintien de celui des intrants et la mise à disposition des cotonculteurs des semences de meilleures qualités et plus adaptées pour une augmentation des rendements.

Des prix d’achat en hausse pour appuyer les cotonculteurs

S’agissant des prix, la NSTC fixe le prix initial d’achat du coton graine aux producteurs à 300 F CFA le kilogramme de coton graine de premier choix et à 280 F CFA le kilogramme de coton graine de second choix, soit respectivement une hausse de 13% et de 24%, par rapport à la campagne 2021-2022, soit 35 FCFA et 55 FCFA.

Par rapport à la campagne précédente, s’agissant du coût de cession des intrants agricoles aux producteurs, la tarification reste globalement inchangée pour cette campagne. L’engrais NPKSB 12-20-18-5-1 est 295 FCFA le kilo, l’engrais urée 46%N à 27 5 FCFA le kilo, le régulateur de croissance à 2200 FCFA le litre, entre autres. Ces mesures traduisent la volonté d’appuyer et d’encourager les producteurs par rapport aux performances relativement moyennes enregistrées lors des deux dernières campagnes cotonnières.

Pour la campagne 2020-2021, la production s’élevait à 67 185 tonnes de coton graine pour 100.050 4 hectares emblavés soit 672 kg/ha. A cause des aléas climatiques et des impacts de la covid-19, il résulte de la campagne agricole 2021-2022 une production de 52000 tonnes de coton graine sur une superficie de 68 708 hectares. Les producteurs regroupés au sein de la Fédération nationale du Groupement des Producteurs de Coton (FNGPC) se sont fixés comme objectif d’atteindre une production de 225 000 tonnes de coton graine pour un rendement de 1.100 kg/ha à l’horizon 2025.

Carole A. (IN CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°676 du 24 Novembre 2022)

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.