0 4 minutes 5 jours

« Les Assurances facultés réglementation, étendue des garanties et procédures d’indemnisation », c’est ce thème qui a rassemblé une soixantaine des acteurs du marché de l’assurance (les sociétés d’assurance, les intermédiaires, les experts techniques, les syndicats de transporteurs, agents des douanes et du port, en atelier les 21, 22 et 23 novembre 2022 à Lomé. Il s’agit pour les participants de s’approprier la réglementation en vigueur et les nouvelles évolutions réglementaires en la matière.

Les assurances facultés, encore appelées assurances des marchandises sont obligatoires au Togo et il faut une sensibilisation des différents acteurs sur la problématique de cette obligation.

Organisé par la Direction nationale des assurances du Togo, cet atelier rentre dans la mise en œuvre de son programme d’activité pour l’année 2022.

Cette rencontre est un cadre d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques, pour une meilleure compréhension et gestion de cette assurance. Elle permettra également aux professionnels et autres acteurs animant la chaîne de valeur de l’assurance Facultés de renforcer leurs connaissances de garanties et du processus d’indemnisation.

« Le premier et le plus ancien mode de transport est la voie maritime (mer ou fleuve). Toutefois, l’existence de risques étant quasi permanente, le besoin de sécuriser les marchandises pendant toute la durée du transport devient indispensable », a précisé le directeur de cabinet du Ministère de l’économie et des finances, M. Kossi Tofio, lors de l’ouverture des travaux.

Pour lui, la naissance de l’assurance trouve son origine dans le développement du transport, notamment celui maritime, qui a favorisé l’émergence des autres modes, avec le développement des axes routiers, ferroviaires et aériens.

Selon le président du Comité des Assureurs du Togo (CAT), M. Simon Pierre Gouem, l’importance des assurances facultés permet de couvrir les risques encourus par des marchandises lors d’un transport maritime, terrestre ou encore aérien. Une assurance sur marchandises transportées par voie maritime protège votre investissement contre les éventuels retards, pertes et dommages. Sans assurance sur les marchandises, tout le fret est manipulé, stocké et transporté au risque de l’expéditeur, du propriétaire et du destinataire.

Pour rappel, le port de Lomé est le premier port à conteneurs d’Afrique subsaharienne et le quatrième du continent, avec 1 962 304 conteneurs enregistrés en 2021, contre 1 725 270 en 2020, soit une hausse de 13,7% du volume d’EVP.

Carole AGHEY (IN CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°676 du 24 Novembre 2022)

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.